Invité à la tribune « Tout savoir sur » du Centre d’information et de communication gouvernemental, le 21 décembre 2021, le directeur de l’Informatique et des Traces technologiques (Ditt) au ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, colonel Moussa Guelpétchin Ouattara, a rappelé les missions et le travail effectué par la plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC) depuis sa création en 2011.

Selon le colonel, le PLCC traite entre 4.500 à 5.000 plaintes par an. En termes de préjudice, l’accès frauduleux aux systèmes d’informations cause plus de 4 millions de dollars de préjudice. Mais les atteintes à la dignité humaine reçoivent plus de plus de plaintes. Sur 5.000 cas, a-t-il fait savoir, 1.200 plaintes ont été enregistrées.

Dans le cadre de sa mission, la plateforme invite le secteur privé à plus de coopération pour la lutte contre la cybercriminalité, car certains dossiers n’ont pu être traités parce que des structures auraient refusé toute collaboration. Cependant, 25.000 élèves et étudiants sont sensibilisés chaque année sur les méfaits de la cybercriminalité, sans oublier les rencontres organisées avec la société civile (leaders communautaires et religieux).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here