En sommet  ce 12 décembre 2021 à Abuja, les chefs d’Etat de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont rejeté tout prolongement de la transition dans ce pays sous la botte militaire depuis un double coup d’Etat en août 2020 et en mai 2021.  Les dirigeants de la Communauté ont unanimement réitéré leurs exigences de scrutins présidentiel et législatif au 27 février 2022 au plus tard. Des sanctions additionnelles à la nature non encore dévoilée viendront s’ajouter à celles prononcées il y a un mois et ciblant 150 personnalités dont le premier ministre Choguel Maiga, l’un des


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis