LeadersInstitutions internationalesL’économie de la zone MENA devrait croître de 2,8%...

L’économie de la zone MENA devrait croître de 2,8% en 2021 (Banque mondiale)

-

L’économie de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) devrait croître de 2,8% en 2021, selon des estimations de la Banque mondiale (BM).

Dans le dernier bulletin d’information économique de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) de la Banque mondiale, intitulé “Excès de confiance : Comment des défaillances économiques et sanitaires ont laissé la région MENA face à la Covid-19”, l’institution internationale prévoit que le produit intérieur brut (PIB) régional devrait augmenter de 2,8% en 2021, après une contraction de 3,8% en 2020, alors que le PIB par habitant devrait croître de 1,1% en 2021, contre une régression de 5,4% en 2020.

Le coût cumulé estimatif de la pandémie en termes de pertes de PIB dans la région d’ici à la fin de l’année en cours s’élève à près de 200 milliards de dollars, estime la Banque dans son bulletin publié le 8 octobre 2021.

La région MENA devrait ainsi enregistrer une « reprise timide et inégale » en raison de la pandémie de Covid-19, du fait de sa conjoncture socio-économique à long terme et de ses systèmes de santé publique sous-financés.

« L’impact désastreux de la pandémie sur l’activité économique régionale est un rappel douloureux du lien inextricable qui existe entre le développement économique et la santé publique. Nous sommes confrontés à une triste réalité : les systèmes de santé de la région MENA, qui étaient considérés comme relativement développés, se sont effondrés face à la crise », a déclaré Férid Belhaj, vice-président de la Banque mondiale pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord.

Dans ses prévisions, l’institution appelle à mettre davantage l’accent sur le renforcement des fonctions essentielles de santé publique et à utiliser le pouvoir des données de santé et des systèmes de prévention sanitaire comme levier. L’objectif étant d’accélérer la reprise dans la région et de se préparer aux futures urgences de santé publique que pourraient générer de nouvelles pandémies, des catastrophes d’origine climatique et même des conflits sociaux.

D’après le bulletin, la reprise économique dans la région dépendra également du déploiement rapide et équitable des vaccins, du contexte politique incertain dans certains pays et de la relance de l’activité touristique dans d’autres.

Amadjiguéne Ndoye
journaliste économique, titulaire d’un Master II en Communication et Journalisme de l'Institut Supérieur des Sciences de l’Information et de la Communication de Dakar (ISSIC). Grande amatrice de lecture et de musique. Féministe dans l'âme et passionnée de mode.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X