La présidente de la société Ivanhoe Mines, Marna Cloete, a annoncé le 26 mai 2021 la presse en République démocratique du Congo, le lancement de ses activités d’exploitation minière en août 2021, en collaboration avec la Gécamines dans le cadre du projet Kamoa-Kakula, après avoir investi plus de 2 milliards USD.

Kakula sera la première de multiples zones d’exploitation minières à « haute teneur » prévues sur le permis d’exploitation minière de Kamoa-Kakula, d’une superficie de 400 km² avec un taux initial de production minière de 3,8 millions de tonnes par an, à une teneur d’alimentation moyenne de plus de 6% de cuivre sur les 5 premières années d’exploitation

«Rien que sur les 3 dernières années, Ivanhoe a dépensé 1,3 milliard de dollars. Et pour cette première phase qui commence maintenant (…), nous avons aujourd’hui 8.000 emplois créés dont 90% sont de Congolais. Nous avons l’objectif de minimiser le nombre d’expatriés», a souligné Marna Cloete, en présence de l’ancien président sud-africain Kgalema MMotlanthe, membre du Conseil d’administration d’Ivanhoe Mines qui opère à Kolwezi, dans la province du Lualaba (sud-est de RDC).

Avec 20% d’actions dans la société Ivanhoe Mines dans le cadre de leur partenariat, Kamoa Copper est d’avis que la RDC est « très fière » de l’avancement de ce grand projet qui est en train de propulser l’image minière de la RDC dans le monde entier. «Avec un peu d’efforts, nous deviendrons le plus grand gisement du cuivre dans le monde. Kamoa travaille beaucoup pour le bien-être du peuple congolais», affirmé sa représentante en RDC, Bernadette Mpundu Mpia.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here