AZA Finance acquiert Exchange4Free et devient le plus grand fournisseur de trésorerie FX non bancaire en Afrique

0

La fusion de AZA Finance avec la fintech sud-africaine Exchange4Free vise à doubler le volume des transactions annuelles en le portant à plus de 2,5 milliards de dollars, et à étendre la portée à 115 pays dans le monde.

Nairobi, 29 avril 2021 – À la suite d’une vague de consolidation engendrée par la transformation du système mondial des paiements numériques, AZA Finance a accepté d’acquérir le spécialiste des paiements transfrontaliers Exchange4Free, devenant ainsi le plus grand fournisseur non bancaire de services de trésorerie FX à travers l’Afrique.

L’acquisition d’Exchange4Free, le plus grand courtier en devises non bancaire sud-africain, permettra à AZA Finance de doubler le volume de ses transactions en les portant à à plus de 2,5 milliards de dollars en 2021, grâce aux synergies et aux opportunités de ventes croisées, tout en étendant la couverture géographique de la société à 115 pays en Afrique, Europe, Moyen-Orient, Asie-Pacifique et en Amérique.

Alors que la réponse au COVID-19 entraîne une augmentation des transactions commerciales en ligne et un éloignement de l’infrastructure physique des banques, l’Afrique – où les PME ont été confrontées à des processus extrêmement longs et coûteux – relève le défi face au système établi basé sur le dollar, et cela grâce à l’utilisation des API et autres technologies de réseau. À noter qu’au-delà de l’expansion du secteur, on y observe une course à la consolidation, comme le montrent des accords tels que l’acquisition par Santander d’une participation majoritaire dans Ebury l’année dernière ; idem sur le territoire traditionnel des banques d’affaires, par des sociétés comme Monzo, Revolut et Wise (anciennement TransferWise).

« Cette acquisition nous rapproche davantage de notre objectif d’ouvrir des flux de change en Afrique et dans les marchés pré-émergents », a déclaré Elizabeth Rossiello, PDG et fondatrice d’AZA Finance, ajoutant que « L’éthique et la solution innovante d’Exchange4Free conviennent parfaitement à AZA Finance. Elles permettent de développer l’infrastructure numérique de l’avenir et apportent innovation et efficacité, tout en répondant aux besoins de trésorerie FX des entreprises sur les marchés pré-émergents. »

Agréé par la FCA au Royaume-Uni et la Banque d’Espagne en Europe, AZA Finance propose une gamme complète « end-to-end » de produits de trésorerie et de change, pour les entreprises particulièrement actives sur les marchés pré-émergents. Opérant depuis plusieurs bureaux en Afrique – Nigeria, Ghana, Sénégal, Ouganda, Afrique du Sud, Kenya – ainsi qu en Espagne, au Royaume-Uni et dans l’espace unique de paiement en euros (SEPA), le réseau de partenariats d’AZA comprend des opérateurs de transfert d’argent (MTO) comme Western Union, World Remit, Azimo et IDT (Boss Revolution).

L’acquisition qu’elle vient d’opérer permet à AZA Finance de tirer parti de la plateforme d’Exchange4Free et de ses services, y compris l’ensemble de ses API : fournissant aux entreprises un service complet de change, de trésorerie et de conformité réglementaire, et leur permettant d’effectuer des paiements transfrontaliers en Afrique du Sud, à partir de plus de 100 pays.

« Exchange4Free a développé une technologie pour rationaliser les flux de paiement FX et transfrontaliers à travers un réseau de transactions véritablement mondial », a déclaré Mark Lawson, cofondateur et PDG d’Exchange4Free, qui a précisé :« L’acquisition par AZA Finance nous permettra d’atteindre la dimension dont nous avons besoin pour optimiser cette technologie et pour fournir des solutions hautement personnalisables à nos clients. »

L’acquisition fait suite à un cycle combiné de financement par emprunt et fonds propres de série B au cours duquel AZA Finance a levé 35 millions de dollars pour l’expansion de ses opérations au Moyen-Orient et en Afrique du Nord au cours des dix-huit derniers mois ; y compris une facilité de crédit de 15 millions de dollars de la Banque de développement de l’Afrique australe (DBSA) pour développer ses activités dans la région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here