RDC : Sama Lukonde présente un programme gouvernemental de 36 milliards USD pour la période 2021-2023

0
Sama Lukonde, premier ministre de la RD Congo

Le premier ministre de la RD Congo, Sama Lukonde, a présenté lundi 26 avril devant l’Assemblée nationale, un programme de son gouvernement chiffré à 36 milliards USD pour la période 2021-2023.

Toutes les actions que contient ce programme « nécessitent des moyens et des ressources consistant à investir dans notre économie, avec comme objectif principal, la relance de l’activité économique, dans un contexte caractérisé par les effets pervers de la pandémie à Covid-19 », a indiqué le premier ministre. « Le coût global du Programme enrichi du Gouvernement pour la période 2021-2023 se chiffre à l’équivalent en dollars américains de 36 Milliards, soit un coût annuel moyen de 12 Mds USD en linéaire. Cependant, son financement global sur les trois ans accuse un gap de 14 milliards USD », a-t-il ajouté.

Le budget de l’exercice 2021 ayant été promulgué à hauteur de  6,9 milliards USD, Sama Lukonde devra présenter un collectif budgétaire aussitôt son gouvernement investi.

«Ce déficit résulte de la différence entre le coût total du Programme et le financement prévu de 22 Milliards USD sur cette période, tel que dégagé dans le Cadre Budgétaire à Moyen Terme (CBMT), élaboré par le comité interministériel qui réunit des experts du Budget, du Plan, des Finances et de la Banque Centrale. L’objectif poursuivi est de porter le budget annuel de l’Etat à une moyenne de 12 Milliards jusqu’en 2023. Mais, pour l’exercice en cours, étant donné que son Budget déjà promulgué s’élève à 6,6 milliards USD, la réalisation des objectifs d’accroissement des recettes et les exigences liées à la cohérence et à la conformité de la Loi relative aux finances publiques conduiront à terme à l’élaboration d’une Loi de finances rectificative. Le financement du gap s’opérera grâce aux mesures d’accroissement des recettes renforcées par la meilleure perspective de la conjoncture économique qui ramène la croissance à 0.8% en 2020, sur base des réalisations à fin septembre de la même année, contre des prévisions initiales à fin 2020 de -1.7 %. Cette amélioration des prévisions conjoncturelles pour 2021 est notamment liée à la hausse des prix du cuivre, de l’étain et du cobalt actuellement enregistrée sur le marché mondial», a conclu Sama Lukonde dont le gouvernement a été investi par l’Assemblée nationale qui a adopté ce programme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here