Sénégal: le président Macky Sall présente son plan emploi de 450 milliards de FCFA

0
Macky Sall

Le président sénégalais, Macky Sall, a présenté ce 22 avril à Diamniado (30 km au Nord de Dakar), son plan emploi de 450 milliards de FCFA (827 millions de dollars) en trois ans. Ce programme dont les prémices avaient été dévoilés lors du discours du 3 avril, à la veille de la fête d’indépendance, donne du contenu au décret 2021-172 du 27 janvier 2021 portant création et fixant les règles de fonctionnement du Conseil national pour l’Insertion et l’Emploi des Jeunes. « Ces ressources serviront à financer le Programme d’urgence pour l’emploi et l’insertion socio- économique des jeunes, XËYU NDAW ÑI, qui sera issu de ce Conseil Présidentiel », a déclaré le président devant un parterre de décideurs, représentants des partenaires du dialogue social et, entre autres, autorités religieuses.

Les orientations du président Macky Sall s’appuieront sur une dizaine de structures existantes ou à étendre à l’instar du Fonds de Financement de la Formation Professionnelle et Technique (le 3FPT), auquel sont versées les ressources tirées de la Contribution Forfaitaire à la Charge de l’Employeur, soit plus de 20 milliards de fcfa par an pour soutenir la formation aux métiers. Egalement sollicités, l’Agence nationale pour l’Emploi des Jeunes (ANPEJ), la Délégation générale à l’Entreprenariat rapide des Femmes et des Jeunes (DER/FJ), le Fonds national de la Microfinance, le Programme Formation École-Entreprise, les Centres de Formation professionnelle et technique, en raison d’un Centre au moins dans chaque Département, et dont 15 vont démarrer cette année, le Programme sénégalais pour l’Entreprenariat des Jeunes, le Programme des Domaines Agricoles Communautaires (PRODAC), l’Agence nationale d’Insertion et de Développement agricole (ANIDA) et, enfin, la Convention Etat-Employeurs, dont le champ d’action sera élargi à la filière de l’agriculture et de l’agro business, afin de soutenir les efforts d’autosuffisance alimentaire et de transformation des produits locaux.

Reste à trouver la cohérence entre ces différents programmes et structures pour une mise en oeuvre rapide permettant au Sénégal d’aller bien au delà des 150 000 emplois par an créés actuellement. Le chef de l’Etat l’a d’ailleurs mentionné dans son discours, « à l’épreuve du temps, l’un des objectifs de ce Conseil c’est de voir comment améliorer la cohérence d’ensemble de toutes ces structures par une meilleure mutualisation de leurs moyens ». Engagé sur une croissance économique de 6% par an en moyenne depuis 2014, Dakar est confrontée à une demande du travail qui croît plus vite que l’offre. L’Etat dont la vocation est de favoriser un bon climat des affaires favorable à l’investissement ne peut pas recruter tous les candidats à l’emploi dans la fonction publique , rappelle le président Macky Sall.

Le contexte social sénégalais est en outre exacerbé par la pandémie du Covid-19 qui a vu le taux de croissance du pays passer des 6,8% projetés pour 2020 à 1,5%. L’Afrique subsaharienne est entrée en récession, une première depuis 25 ans. A ces problèmes conjoncturels, s’ajoute la démographie. Environ 76% de la population sénégalaise a moins de 35 ans. La résolution de la question de l’emploi passera aussi, comme l’a souligné le chef de l’Etat, par une réforme profonde de l’école sénégalaise. « Nous avons opté pour le renforcement des filières scientifiques et l’orientation de 30% des élèves issus du cycle fondamental vers l’enseignement professionnel, à travers les CFPT et la formation duale école-entreprise ». Et Macky Sall d’appeler le secteur privé à soutenir davantage la formation duale école-entreprise, pour donner aux jeunes la chance du débutant et les aider à mieux se préparer à la vie professionnelle.

.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here