La France proroge le délai de grâce de sa dette avec le Congo

0
Archives. Une rencontre aux enjeux multiples a eu lieu, début septembre 2019, entre les présidents Denis Sassou Nguesso du Congo et Emmanuel Macron de la France.

Au lendemain de sa réélection pour un cinquième mandat, le président congolais, Denis Sassou Nguesso, a obtenu un véritable bol d’oxygène de la France. En effet, le Ministre congolais des Finances et du Budget, Calixte Nganongo, assisté de son collègue en charge du Budget, Ludovic Ngatsé, et le Ministre français délégué auprès du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du Commerce extérieur et de l’attractivité, Franck Riester, ont signé, vendredi 16 avril 2021 à Brazzaville, un avenant à l’Accord, prolongeant jusqu’au 30 juin 2021, le délai de suspension du service de la dette congolaise à l’égard de la France.

Cet Accord s’inscrit dans le cadre de l’Initiative de suspension du service de la dette (ISSD) du G20 et du Club de Paris d’avril 2020, pour soutenir les pays vulnérables face aux impacts de la crise sanitaire. Les ressources ainsi libérées seront octroyées en priorité aux financements des dépenses visant à atténuer l’impact sanitaire, économique et social de la pandémie de COVID-19, au profit des populations les plus vulnérables du Congo. Rappelons que le premier Accord de suspension du service de la dette congolaise avait été signé le 15 décembre 2020, à Brazzaville, entre l’Ambassadeur de France au Congo, François Barateau, et le Ministre congolais des Finances et du Budget, Calixte Nganongo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here