La finance africaine pleure la disparition de Michel Abrogoua

0
Michel Abrogoua.

Adieu Kaïlcédrat royal des Ebrié

Michel Abrogoua n’est plus. Pionnier du capital investissement en Afrique, le Patron de Phoenix Capital Management SA (PCM)aura consacré une vie durant au renouveau de la finance ivoirienne et africaine en général. Ces dernières semaines, le prince Ebrié travaillait activement sur la structuration de sa société autour des pôles financier et immobilier, deux domaines où PCM se serait particulièrement illustré. Le Groupe Phoenix Africa devait bientôt faire une annonce sur des opérations majeures combinant ses activités financières et BTP. La mort en a décidé autrement.

Avec la disparition de ce pionnier, c’est une grande page de la finance africaine qui se referme. Le parcours de l’homme est à la mesure de son oeuvre. Titulaire d’un MBA finance et banque obtenu en 1980 à Adelphi University (New York) avec distinction, Michel Abrogoua détient la «Delta Gold Key» en reconnaissance de son excellente performance universitaire. Spécialiste reconnu du secteur financier africain avec plus de 35 années de métier, il a toujours considéré que le développement d’un secteur privé africain fort est à la base de la renaissance du continent. Avant de lancer ses activités, Michel Abrogoua passera une grande partie de sa carrière à des poste stratégiques au sein d’entités économiques et financières internationales de premier rang. D’abord comme directeur financier d’IBM France pour la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Bénin et le Togo. Ensuite à la Société Financière Internationale (Banque Mondiale) comme représentant régionale adjoint pour l’Afrique de l’ouest et centrale au bureau d’Abidjan et comme chargé d’investissements au département Afrique à Washington.

En 1997, à la demande de la Société Financière Internationale, il rejoint le groupe financier anglais Framlington Ltd, filiale de HSBC, gestionnaire de fonds d’investissements internationaux. Il supervise les activités Afrique Subsaharienne de Framlingtonen en tant que directeur général de la filiale d’Afrique de l’Ouest (Abidjan) et président de la filiale d’Afrique centrale (Cameroun). Il participe à la création et à la gestion de plusieurs fonds d’investissements. En 2005, il est promu directeur régional d’Emergind Market Partnership, gestionnaire de fonds américain, partenaire d’AIG, ayant sous sa gestion plus d’1 milliard USD. De 2003 à 2005, il est nommé Vice-Président (Vice Chairman) du groupe Ecobank (ETI) à Lomé.

Fondateur et directeur général de West Africa Emerging Market Fund (WAEMF), un fonds de capital investissement de 50 millions de dollars pour accompagner dans leur développement les entreprises ouest et centre-africaines à fort potentiel et offrant de belles perspectives de croissance, Michel Abrogoua alliait discrétion, efficacité et travail. Phoenix Capital Management SA (PCM), la première société régionale indépendante de gestion d’actifs et de patrimoine sur les bords de l’Ebrié, consolidait ce long parcours et cette solide expertise en gestion d’actifs qui a permis à Michel Abrogoua de conduire avec maestria l’opération de rachat de la BIAO-Côte d’Ivoire par l’assureur NSIA… dans la discrétion. Ses derniers mots échangés avec la rédaction de Financial Afrik, il y a à peine trois semaines, au lendemain des Financial Afrik Awards, où il faisait partie pour la cinquième année consécutive de la liste des “100 qui transforment l’Afrique”, sonnaient comme une promesse mais, à coup sûr, pas comme un au-revoir: “je vous annonce bientôt une information importante pour notre groupe”. Le destin en décidera autrement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here