Non classéFANAF: Sixième édition du Forum des Marchés de l’assurance

FANAF: Sixième édition du Forum des Marchés de l’assurance

-

L’assurance face à la pandémie et aux projections post Covid-19


Ouverte sous forme de visioconférence, lundi 23 novembre à Dakar, la 6 ème édition du forum 2020 des marchés de la zone FANAF a abordé l’actualité de front comme le montre l’intitulé de la rencontre : «les marchés de la Fédération des Sociétés d’Assurances de Droit National Africaines (FANAF) à l’épreuve de la pandémie de COVID-19 ». L’objectif de ce forum de deux jours, précédé de la réunion du bureau de la FANAF et de la présentation de son bilan à mi-parcours, était de faire le point sur l’impact du coronavirus sur le secteur de l’assurance et de se projeter sur l’après Covid19.

Le secteur de l’assurance n’a pas été épargné par la pandémie de COVID-19», indique d’emblée César Ekomi-Afene, président de la Fédération des Sociétés d’Assurances de Droit National Africaines (FANAF), à l’ouverture de la 6 ème édition du forum des marchés de la zone FANAF, la première sous sa présidence.

L’assureur gabonais a abordé les grands enjeux de l’heure pour un secteur touché de plein fouet par la pandémie. « Nous avons vécu un climat assez difficile depuis le mois de mars. La pandémie a bousculé l’ensemble des secteurs d’activité et le monde de l’assurance n’a pas échappé à la donne. Des réflexions s’imposent, on a donc pensé que le thème retenu pour cette 6 ème edition du Forum des Marchés est un sujet brûlant compte tenu des impacts qui ne sont pas encore tous évalués. Nous sommes à mi-parcours dans cette évaluation. »

Dans la même lancée, le président de la FANAF a touché du doigt les enjeux d’un secteur faisant face à l’arrêt de l’activité économique au niveau mondial et régional et à l’incertitude quant à la relance.  » Le premier impact c’est déjà la baisse du chiffre d’affaire, qui varie selon la nature des marchés et le type d’entreprises. La trésorerie a connu une baisse, qui a eu des répercussions sur le secteur boursier, notamment sur les placements financiers. A l’intérieur des entreprises, cet impact varie en fonction des branches. Les secteurs du transport et de l’hôtellerie ont été les plus touchés. C’est une évaluation à mi-parcours, on a des tendances qui vont se confirmer. Mais l’on ne sait pas réellement quand la pandémie va prendre fin ».

Outre l’évaluation de l’impact du coronavirus sur les assurances, le débat a porté sur les couvertures et les exclusions pandémiques. « Sur ce point, nous restons attentifs aux orientations de nos autorités de régulations », précise le président de la FANAF. 

Et de revenir sur la détermination du prix et de l’étendue de la police d’assurance fixés à partir de paramètres précis. « Quand un assureur prévoit des tarifs, des garanties, ce n’est pas à la louche, il y a un certain nombre de paramètres à prendre en compte: l’aléa, la capacité de mutualisation, l’examen de statistique sur les probabilités de réalisation ». C’est au regard de tous ces éléments que sont conçus les produits proposés par les assurances. « Si ces pré-requis ne sont pas réunis, nous ne pouvons pas garantir des choses dont la probabilité n’est pas maîtrisée”.

En dépit de l’impact de la pandémie sur le secteur de l’assurance en Afrique, la FANAF maintient le cap. “La pandémie nous permet de prendre du recul, de se réinventer, d’anticiper sur l’avenir en terme de garantie avec des prix maîtrisés. « , a résumé le président de la FANAF. 


Discours du président de la FANAF à la clôture de la 6 éme édition du Forum des Marchés

Au terme de la 6 ème édition du Forum des Marchés de la zone FANAF, tenue à Dakar les 23 et 24 novembre et ponctuée par des réunions avec la direction des Assurances et avec l’association des assureurs du Sénégal, le président de la FANAF, César Ekomie-Afène a livré  un discours dont voici l’intégralité. 

« SUR LA FORME

Nous venons de vivre une première expérience de nos travaux du Forum des marchés en Visio Conférence.

Nous pensons humblement que cette première expérience s’est bien déroulée dans l’ensemble.

Toutefois, des améliorations seront certainement apportées après débriefing. A cet effet, vos suggestions et  commentaires seront appréciés et contribueront à améliorer cette expérience. Pour y parvenir, une fiche d’évaluation vous sera transmise pour recueillir vos avis qui seront pris en compte l’avenir

Sur le fond :

Nous sommes convaincus que chacun de vous a puapprécier les différentes interventions et analyses faites à l’occasion des sous thèmes abordés.

Cette crise va, incontestablement, faire évoluer les mentalités et les comportements des consommateurs.

C’est pourquoi ce partage de connaissances et d’expériences ,concernant les impacts de la COVID 19 et la situation post COVID 19 ,doit nous permettre de nous remettre en cause si nécessaire ,d’accélérer les programmes de digitalisation déjà initiés par beaucoup d’entre nous et d’adapter nos stratégies et plans d’actions afin de mieux piloter nos entreprises dans un environnement économique et social déjà difficile mais encore fortement impacté par la pandémie.

Il est aussi important à ce stade de relever la nécessité d’un partenariat Public et Privé permettant d’aborder la construction des pré- requis relatifs à l’organisation des structures de santé, de l’éducation, de la justice et de la protection de l’environnement…..sans omettre une réflexion profonde et commune sur la couverture, pour l’avenir, des conséquences de ce type de pandémie.Ceci au niveau national comme sous régional.

Le bureau de la FANAF poursuivra le travail que vous luiavez confié en déroulant son programme d’actions tout en  mettant un accent particulier sur des sujets importants et brulants comme :• Les réaménagements concernant la cession légale CICARE ;• Le report de la deuxième phase d’augmentation du capital des sociétés ;• L’examen de l’opportunité de constitution de la  Provision de gestion et autres provisions.• Le traitement des résolutions prises lors  des Etats généraux des assurances recouvrant un certain nombre d’aspects techniques, financiers et règlementaires pour accompagner le développement de notre industrie.

Pour ne citer que ces principaux sujets.

Cependant, tout ceci se fera avec vous. C’est pourquoi nous vous demandons de bien vouloir veiller à la remonté des informations nécessaires à l’accomplissement de nos actions.

Enfin, je terminerai mon propos en remerciant à nouveau Monsieur Jean Stéphane GOUREVITCH, le modérateur, pour la qualité de la coordination des travaux.

Mes remerciements s’adressent également à tous les panelistes qui ont accepté de participer et d’animer les travaux de cette 6ième édition du FORUM des marchés ».

Dominique Mabika
Journaliste congolaise, je suis passionnée d’économie, de finance et de culture.  Mon domaine de prédilection est plutôt audiovisuelle. A ce titre, j’anime l’émission PIB sur Financial Afrik TV.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X