Côte d’Ivoire : Le calme renaît progressivement dans les villes

0

Après quelques jours de violences qui ont émaillé le contexte électoral en Côte d’Ivoire, une situation d’accalmie règne dans la capitale économique ce jeudi 5 novembre. Malgré le discours de l’opposant Guillaume Soro appelant, la veille, l’armée à la désobéissance et maintenant son soutien au Conseil national de transition (CNT), les populations vaquent tranquillement à leurs occupations.

Depuis ce matin, les embouteillages ont repris du service sur les grandes artères d’Abidjan, la capitale économique. Les commerces rouvrent. Selon les informations parvenant des transporteurs, la plupart des barrages érigés par les manifestants sur les voies menant à Yamoussoukro, Bouaké, San Pedro Daloa, Bongouanou ont été dégagés.

Des militants proches du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), qui tentaient, le mercredi 4 novembre, de lever le siège de la résidence de leur leader Henri Konan Bédié sous prétexte, selon eux, d’une déportation de ce dernier à Korhogo (nord de la Côte d’Ivoire), ont été dispersés par les forces de l’ordre. Pour le pouvoir en place, vu la situation délétère, il était important de prendre des mesures de sécurité, d’où la présence de la police et la gendarmerie.

Dans la même journée du mercredi, Henri Konan Bédié, président du CNT, a reçu à sa résidence, la visite des ambassadeurs de la Grande Bretagne, de la France, des Etats Unis et de l’Union Européenne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here