Côte d’Ivoire: Bédié et Affi Nguessan «stupéfaits»

2

La délégation ministérielle de la CEDEAO en Côte d’Ivoire, conduite par Mme Shirley Ayorkor Botchway, Ministre ghanéenne des Affaires Étrangères, a accouché d’un communiqué aussitôt contesté.

Les deux leaders de l’opposition, Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan, ont exprimé leur plus vive stupéfaction à la lecture de la déclaration de la mission de la CEDEAO. Ils rappellent que, face à la menace d’une grave crise électorale, ils ont fait à plusieurs reprises appel à la médiation internationale.

Les deux opposants constatent «avec stupeur» que les termes du communiqué de la mission ne rendent compte «ni de l’esprit ni du fond de leurs échanges et font totalement abstraction de la réalité politique et juridique à l’origine de l’impasse que traverse la Côte d’Ivoire».

Les candidats Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan exigent le retrait de la candidature, à leurs yeux «anticonstitutionnelle et illégale», du Président Alassane Ouattara, la réforme de la Commission Électorale, la réforme du Conseil Constitutionnel, l’Audit international de la liste électorale et l’assainissement de l’environnement politique des élections.

Dans sa volonté de conciliation, la CEDEAO a passé ces exigences par pertes  et profits. A défaut d’accord, les opposants rappellent qu’aucune élection présidentielle ne pourra se tenir à échéance du 31 octobre. 

Et de porter l’estocade, dénonçant la partialité d’un texte qui semble à l’inverse condamner les actions de désobéissance civile et pacifique.

2 Commentaires

  1. C’est dommage pour la CEDEAO.
    Pourquoi attendre que la situation pourisse et venir encore jeter de l’huile sur le feu ?
    L’opposition n’est-elle pas en droit de protester contre ce qui se passe à l’heure en côte d’ivoire ?
    Vous auriez dû convaincre le président actuel d’abandonner son projet, qui n’est qu’usurpation du pouvoir et la prise en otage du pays.
    À la limite, c’est vraiment honteux, ce qui se passe en côte d’ivoire et ce que dit dit la méditation de la CEDEAO. S’il faut dire que la parole donnée n’a plus de sens.

  2. Mais incohérente cette opposition bancale. C’est elle qui a crié sous tous les toits pour réclamer aide et assistance internationales et cela ne saurait ignorer la Cedeao d’abord en tant qu’organisation régionale. Et après son verdict c’est le démon qui vous pique. Vous avez validé accepté toutes les structures prenantes au processus électoral vous avez voté pour la nouvelle constitution qui permet au président sortant de postuler.
    Alors trêves de mesquineries faites face à “l’étranger ” et vous verrez qui est l’étranger.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here