Mali : un nouveau gouvernement de 25 membres dont 4 militaires

0
L'ancien ministre des affaires étrangères Moctar Ouane, 64 ans, désigné le 27 septembre 2020 pour diriger le gouvernement de transition.

Attendu depuis plusieurs jours,  le nouveau gouvernement malien  a été rendu public, lundi  5 octobre 2020,  à travers la télévision nationale. Ce, une semaine après l’annonce de la nomination de Moctar Ouane à la primature.

Quatre membres de la junte figurent dans l’attelage de 25 membres. Il s’agit du colonel Sadio Camara,  ministre de la Défense et des Anciens Combattants, du colonel Ismael Wagué, ministre de la Réconciliation nationale, du colonel Modibo Koné, ministre de la Sécurité et de la protection civile et du lieutenant-colonel Abdoulaye Maiga,  ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation. Les civils se partagent le reste. 

Ainsi, le ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale revient à Zeïni Moulaye, ancien ambassadeur du Mali en Arabie Saoudite et ancien conseiller diplomatique à la présidence avec rang d’ambassadeur.

Pour leur part, Harouna Niang hérite du ministère de l’Industrie du commerce et de la promotion des investissements, Mohamed Sidda Dicko de la Justice et des droits de l’homme, Hamadoun Touré de la Communication et de l’économie numérique, et Harouna Toureh,  du Travail et de la fonction publique, porte-parole du gouvernement.

A ceux-là, il faut ajouter le docteur Fanta Siby, ministre de la Santé et du développement social, Mohamed Coulibaly , ministre de la Refondation  de l’Etat, chargé des relations avec les institutions de la république. Pour sa part, Makan Fily Dabo s’occupera du ministère des Transports  et des infrastructures, alors que monsieur Alhouseini Sanou aura la lourde tâche de piloter l’hôtel des finances (ministère de l’économie et des finances). 

Ce n’est pas tout, Mme Kadiatou Konaré est ministre de la Culture, de l’artisanat et du tourisme, alors que le professeur Doulaye Konaté s’occupera du portefeuille de l’Education nationale. Le département de  l’Enseignement  supérieur et de la recherche scientifique restera dans les mains du professeur Amadou Keita.

Quant au ministère de l’Agriculture, il sera dirigé par Mahmoud Ould Mohamed. Le ministère des Maliens de l’extérieur et de l’intégration Africaine revient à Alhamdou Ag Ilyene AG. De même, Mohamed Salia Touré, proche l’Imam Dicko, s’occupera du ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle.  Par ailleurs, les questions de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable seront du ressort de Mme Bernadette KEITA alors que Bintou Foune Samaké aura la lourde tâche de piloter le département de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille. 

En outre, le ministère stratégique des Mines, de l’énergie et de l’eau a été confié à  Lamine Seydou Traoré , alors que Mossa Ag AttaherAG, un indépendantiste issu du mouvement de libération de l’ Azawad,   dirigera le ministère de la Jeunesse et des sports. Le ministère des Affaires religieuses et du culte sera du ressort du docteur Mamadou Koné. 

Cette  équipe gouvernementale aura pour mission de procéder à la refondation de l’Etat (Mali), d’organiser les élections présidentielles crédibles, de combattre l’insécurité sur toute l’étendue du territoire national, de combattre la corruption et de transférer le pouvoir à un président démocratiquement élu. Le tout dans un délai de la transition de « 18 mois ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here