Mali: de la rencontre inédite entre la junte et les mouvements de l’Azawad…

0
Au Mali, la junte, esseulée, multiplie les rencontres avec les forces vives de la Nation. Ici avec la CMA.

Convoquées le samedi 29 août dernier puis annulées, les Journées de concertations nationales sur la Gestion de la transition au Mali auront finalement lieu les 5 et 6 septembre. La junte a rendu public les nouvelles dates, ce mardi matin. Les militaires du Comité national pour le salut du peuple (CNSP) l’ont réaffirmé : il s’agira dans un premier temps de procéder à une large concertation entre les forces vives de la nation.

C’est dans ce cadre de la concertation que la junte a reçu en audience la plateforme des groupes armés. Au menu, la mise en œuvre de l’Accord d’Alger, signé en 2015 entre l’État malien et les groupes armés du Nord, pro-Bamako et ex-rebelles, et qui, cinq ans après, n’a pas connu un début d’application. A Bamako, la junte militaire a pu entendre les groupes armés mais rien n’est sorti de ces concertations.

Les ex-rebelles de la  Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) n’ont pas souhaité rentrer dans le détail de leurs propositions, les réservant pour un cadre bien précis. La rencontre était présidée par le colonel Malick Diaw, l’un des vice-présidents de la junte. Au cour des discussions, Habala Ag Hamzata, l’un des porte-parole des groupes armés, a affirmé qu’ «il faut aller rapidement sur les questions politico-institutionnelles qui ont toujours été bloquées, et accélérer le désarmement et l’intégration de tous les mouvements et détenteurs d’armes pour nous permettre d’avoir une situation fiable par rapport à tous les groupes armés qui existent sur le terrain», a-t- il affirmé devant la junte au pouvoir.

Pour sa part Moussa Ag Attaher, ancien porte-parole du mouvement, a expliqué au CNSP que «la CMA est venue demander une rencontre à Kidal avec leur plus haut niveau de responsabilité et le plus vite possible. J’ai informé les officiers dans la salle que la CMA n’est pas venue ici avec des propositions mais elle travaille sur ces propositions et les soumettra lors de la prochaine réunion à Kidal que nous espérons se tenir très bientôt», a-t- il expliqué à la junte.

Des journées dédiées à une large concertation nationale

Dans une dynamique d’exclusivité, le Comité National pour le Salut du Peuple annonce, à travers un communiqué de presse, l’organisation des Journées de concertations nationales sur la Gestion de la transition. Lesdites journées auront lieu les 5 et 6 septembre 2020 au Centre International de Conférence de Bamako. Le communiqué précise que cette concertation a pour but de «convenir de la feuille de route de la transition, de définir l’architecture et les organes de la transition, et enfin de contribuer à l’élaboration de la charte de la transition», a-t- il précisé.

La junte invite les «partis de majorité, l’opposition, les organisations de la société civile, le M5-RFP, les groupes signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger et les mouvements de l’exclusivité, les organisations syndicales, les associations et faitières de la presse. L’événement est placé sous le haut parrainage du Colonel Assimi GOITA, Président du CNSP », annonce – t- elle, dans son communiqué de presse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here