Le Ghana de Nana Akufo-Addo dans son taux de croissance le plus faible depuis 40 ans

0
Nana Akufo-Addo, président du Ghana, voit ses réformes compromises par le coronavirus.

Du fait de la pandémie du coronavirus, le PIB du Ghana devrait connaître une croissance économique de 0,9% cette année contre une prévision initiale de 6,8%, selon les données actualisées diffusées par Ken Ofori-Atta, ministre des Finances.

Aux premières heures de la crise en mars dernier, Ken Ofori-Atta tablait encore sur un taux de croissance de 1,5%. Selon le ministre qui annonçait jeudi 23 juillet un programme de soutien de 17,4 milliards USD destiné à relancer la deuxième économie d’Afrique de l’ouest, il s’agira du rythme le plus lent depuis bientôt 40 ans.

Pour sa part, le déficit budgétaire est attendu à 11,4% en raison d’une baisse de recettes et d’une hausse des dépenses. Au premier trimestre de l’année, la croissance a progressé de 4,9%, contre 6% sur les trois premiers mois de l’année 2019, portée par le secteur des services (9,5%).

Ces chiffres auront-ils une incidence sur les présidentielles de 2020 ? Plus de la moitié des Ghanéens interrogés dans le cadre d’un sondage électoral ne pensent pas que le président Nana Akufo-Addo a suffisamment tenu ses promesses pour mériter sa réélection. Le sondage sur les élections au Ghana, mené en ligne via le célèbre cabinet d’études de marché MSI-ACI, du 1er mai au 30 juin, estime que 52% des répondants sont contre l’idée que le président mérite un autre mandat de 4 ans sur la base de promesses tenues.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here