Sénégal: le ministre Amadou Hott sur le front de la relance économique

0

Le Ministre sénégalais de l’Economie, du Plan et de la Coopération, a visité, mardi 14 juillet 2020, trois Zones Economiques Spéciales (ZES) dans le cadre l du Programme post-covid de Relance de l’Economie Nationale (PREN). Le ministre s’est rendu dans la Zone Economique Spéciale de Sandiara (ZESS) dont les activités ont démarré en 2015. Le site s’étend sur 100 ha et est développée par la Commune de Sandiara. Six (06) entreprises y sont installées pour un millier d’emplois directs créés. A terme, 20.000 emplois devraient être générés sur des investissements attendus de l’ordre de 100 milliards de FCfa pour le privé, et de 30 milliards pour les aménagements primaires et les infrastructures hors site.

Autre zone économique spéciale visitée par le ministre Amadou Hott, Diass (ZESID), qui est fonctionnelle depuis 2016 et couvre une superficie de 718 ha. Elle est adossée au nouvel Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD) et actuellement développée par Teyliom Logistics, pour une première phase, sur une superficie de 90 ha comprenant le cargo village de l’AIBD et la Zone industrielle. Les projections concernant le nombre d’emplois sont de l’ordre de 80.000 directs et 150.000 indirects.

Quant au lParc Industriel Intégré de Diamniadio (P2ID), troisième site visité mardi par le Ministre sénégalais de l’Economie, du Plan et de la Coopération, il a été lancé en 2017 sur 53 ha, dont 13 déjà réalisés au titre de la phase 1 et 40 ha en projet pour la phase 2. Développé par l’APROSI, le P2ID est orienté vers l’export et l’import-substitution. Il compte treize (13) entreprises installées et cinq à venir. 1035 emplois ont déjà été créés.

Le ministre Amadou Hott et sa délégation, comprenant le Gouverneur de Thiès, le Préfet du Département de Mbour, le Ministère en charge du Développement industriel, les collaborateurs du MEPC et les membres du Comité paritaire public-privé des ZES constitué des différentes structures impliquées, ont pu se faire une idée du fonctionnement des différentes ZES. Faisant le point devant les médias, M. Hott a déclaré : «les ZES ont un important rôle à jouer dans le cadre du Programme de Relance de l’Economie Nationale (PREN) en cours d’élaboration. J’encourage le secteur privé national et international à y investir. J’ai été impressionné par les réalisations des différentes structures visitées. Nous allons communiquer davantage sur les ZES afin d’attirer plus d’investisseurs ».

Les zones économiques spéciales: un pilotage stratégique

Pour rappel, les zones économiques spéciales (ZES) ont été créées par la Loi n° 2017-06 du 06 janvier 2017. Dans l’exposé des motifs de ladite loi, il est précisé que «la création et la mise en place effective des zones économiques spéciales (ZES) constituent une priorité dans le cadre de la mise en œuvre des orientations stratégiques du Plan Sénégal Emergent (PSE).

Le Gouvernement s’est en effet engagé dans la réalisation d’un hub logistique et industriel régional, lui permettant d’amorcer un processus d’industrialisation afin d’accroître le potentiel des exportations, de rééquilibrer la balance commerciale de façon durable et de créer massivement des emplois ». La loi sus-évoquée prévoit un dispositif de gouvernance des ZES qui est composé des structures suivantes :

– le Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération ;

– le Comité paritaire public-privé (CPPP), organe de contrôle, de régulation, de médiation et de conciliation entre tous les acteurs évoluant dans les ZES, placé sous la tutelle du MEPC ;

– l’Administrateur, APIX-SA,

– les promoteurs/développeurs et les entreprises, installées dans les ZES.

Le CPPP est un instrument innovant de pilotage stratégique du processus de déploiement des Zones économiques spéciales (ZES) au Sénégal. Il est non seulement un dispositif d’aide à la prévention des conflits qui rassure les investisseurs, mais au-delà, il constitue un cadre pertinent de concertation et de dialogue public-privé s’inscrivant de manière harmonieuse dans les orientations stratégiques du PSE. Le CPPP a pour missions, notamment, d’émettre des avis, propositions ou recommandations dans le cadre de la définition des politiques publiques liées au développement des ZES, sur les projets de création de ZES, la vocation des ZES dont la création est proposée, en fonction des localités d’implantation ; les critères d’agrément et d’éligibilité des entreprises de chaque zone, etc. Les parties prenantes du CPPP sont le secteur public (les ministères et collectivités locales concernés), le secteur privé (organisations patronales, promoteurs/développeurs), des membres observateurs (l’Administrateur des ZES, le BOS, la Société civile), etc

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here