Covid organics au Sénégal : validé par le comité scientifique mais toujours pas approuvé

1
Avril 2020. Le Président Andry Rajoelina vidant une bouteille de 33 centilitres du covid-organics sous l'oeil des caméras de la presse nationale et internationale.

Le médicament malgache peine à passer les barrières scientifiques, éthiques, pharmaceutiques et administratives du Sénégal. Après avoir obtenu l’aval du comité scientifique de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar conduit  par le professeur Daouda Ndiaye, chef du Service de Parasitologie-Mycologie dans cet antre du savoir, le Covid-organics se heurterait au scepticisme du comité national d’éthique pour la recherche en santé (CNERS), rapportent des sources bien informées. 

La lenteur à ne pas confondre avec un rejet (en tout cas non notifié) intervient avant la présentation du protocole devant la Direction de la Pharmacie et du Médicament, étape décisive qui devait déboucher,  en cas de validation, vers la demande d’une autorisation administrative auprès du ministère de la Santé, clé de voûte des politiques de Santé publique au Sénégal.

Lundi dernier, la directrice générale de la santé publique, Dr Marie Khémesse Ngom Ndiaye, rappelait que seul le Comité éthique du ministère de la Santé et de l’Action sociale était en mesure de valider une telle recherche sur le covid-organics, refroidissant ainsi l’enthousiasme suscité par l’annonce précoce du comité scientifique.

Le professeur Daouda Ndiaye, chef de l’équipe des scientifiques, avait notamment déclaré sur les ondes de la radio RFM: «nous allons vers l’utilisation de l’artemisia. De notre côté, sur le plan scientifique, notre feu est vert», précisant que le Sénégal se dirigeait vers la rédaction du protocole de recherche sur le Covid-Organics.

Des assurances apparemment mal reçues au ministère de la Santé, jaloux de ses prérogatives vis-à-vis surtout des chercheurs relevant du  ministère de l’Enseignement Supérieur.  Très strict en matière d’introduction de nouveaux médicaments, le Sénégal continuera à administrer l’association hydroxychloroquine et azithromycine (préconisé par Didier Raoult) comme traitement du Covid-19 avec, jusqu’à présent, un succès probant comme le montre la faible létalité de la pandémie depuis son apparition dans le pays le 2 mars 2020. Au 14 mai, le pays comptait 2310 cas de Coronavirus pour 890 guérisons et 25 décès.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here