COVID-19 : Le digital au service du système éducatif ivoirien

1

L’E-learning a le vent en poupe en cette période de COVID tout comme le reste de l’économie digitale. Calschool, menée par Brou Gervais et Ibrahima Sissoko, s’implique en Côte d’Ivoire pour venir en aide à 250 000 élèves à travers des supports numériques durant la période du COVID.

Ibrahima Sissoko : Comment fonctionne techniquement cette plate-forme ?

Notre plate-forme web dispose de deux modules. Nous en avons une dédiée à la gestion de la vie scolaire. Les évaluations, le suivi des absences/retard qui constituent l’ensemble du dossier scolaire. Elle sert aux élèves ainsi qu’aux professeurs. Nous avons aussi un volet dédié à la gestion éducative grâce aux ressources numériques. Les équipes éducatives peuvent y insérer des travaux et autres outils pédagogiques.

C’est ce dernier module qui a été déployé suite au covid19. Cela permet aux élèves de suivre les cours à distance grâce aux enseignants qui les mettent en ligne.

Ibrahima Sissoko: Quelle est la technologie utilisée et pourquoi ?

Concernant le serveur, la technologie web utilisée est JavaScript plus précisément NODE JS qui permet une meilleure interaction. Côte interface, le cadre de développement Angular permet l’enregistrement des fichiers ainsi que leurs utilisations hors connexion. Ainsi, les personnes aux revenus modestes peuvent suivre leurs cours en mode hors ligne après un premier téléchargement.

Ibrahima Sissoko :Comment est-elle duplicable ?

La duplicité n’est pas le bon terme. Il faut davantage parier sur les divers options de paramétrages.

Les possibilités d’utilisations de la plate-forme sont multiples et adaptables à chaque pays. C’est pourquoi, nous pouvons paramétrer autant que nécessaire la plate-forme sans avoir besoin de la dupliquer. Il faut juste modifier les options en suivant les conditions d’utilisations.

Ibrahima Sissoko : Qui sont les partenaires et comment opèrent-ils pour le succès de Calschool ?

Tout d’abord rien n’aurait pu se faire sans le concours de la DREN A1 (Direction régionale d’Education Nationale de la région d’Abidjan) et des 8 inspecteurs académiques qui nous ont accompagné dans le lancement du projet durant la période test pour une amélioration continue. Car ils sont encore aujourd’hui au cœur du dispositif,

En soutien, nous avons Linda Vallée qui est la présidente de la Fondation du Numérique. Elle opère localement en regroupant toutes les solutions numériques de lutte contre la propagation du COVID19. En parallèle, nous travaillons à la pérennité de nos actions avec Karim SY président de Digital Africa pour leur déploiement dans toute la sous-région durant la période post-covid.

Après le COVID, un business modèle est-il prêt ? Si oui, quel sera le business modèle ?

Toutes les options sont à l’étude pour cette période post-covid. Ce sera après le COVID que nous tirerons le bilan de l’utilisation de notre plate-forme afin de proposer un business modèle susceptible de faire durer la solution dans le temps. 14 employés ont été mobilisés pour sa conception.

Quels sont les objectifs en terme de nombre d’utilisateurs/ de pays ?

Notre objectif dans un premier temps et d’équiper la Côte d’Ivoire. Nous avons à l’heure plus de 250 000 élèves en gestion de vie scolaire.

La gratuité du module devrait permettre à d’autres établissements de s’équiper malgré la crise et cela va même au-delà des frontières et sans restrictions.

A l’heure nous avançons au fil des besoins et souhaitons contribuer du mieux possible au maintien de la vie scolaire malgré les conditions actuelles.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here