Covid-19 au Mali: le président IBK renonce à 3 mois de salaire et promet 20 milliards de FCFA aux entreprises

0
Ibrahim Boubacar Keita, président du Mali.

Dans son adresse à la Nation, le 10 avril 2020, Ibrahim Boubacar Keita, président de la Republique du Mali, a annoncé des mesures phares pour soutenir l’économie nationale. Ainsi, un Fonds de Garantie du Secteur Privé, doté de 20 milliards de FCFA, destiné à garantir les besoins de financement des PME/PMI, des Systèmes Financiers Décentralisés, des industries et de certaines grandes entreprises affectées par la pandémie, a été mis en place.

“Le gouvernement du Mali qui, vous le savez bien, est le gouvernement d’un pays pauvre, acculé sur d’autres fronts, accepte de consentir le plus grand sacrifice pour amoindrir l’impact négatif de la pandémie sur notre économie et notre société. Le gouvernement, pour ce faire, a décidé de mettre en place plusieurs mesures sociales qui coûteront à l’Etat, près de 500 milliards de nos francs, dans les hypothèses basses”, a évoqué IBK.

Conscients de l’impératif de solidarité, IBK affirme que “les membres du gouvernement renoncent à un mois de leur salaire pour l’effort de guerre requis contre le COVID-19. Le Président de la République que je suis renonce à trois mois de son salaire, et le Premier ministre, à deux mois”, a-t-il expliqué.

Un malien, un masque

Au niveau national, tout sera mis en œuvre pour que les entreprises locales de textiles, grandes, moyennes ou petites, y compris les tailleurs qualifiés, puissent produire sur place des millions de masques au profit de la population, a promis IBK. “Il faut que cela se fasse, car impossible n’est pas malien. A cet effet, dans le cadre du programme «Un malien, un masque» que j’ai le plaisir d’annoncer, une commande spéciale de 20 millions de masques lavables sera livrée à Bamako dans le courant de la semaine prochaine. Le masque est une barrière efficace pour tous. Il a fait sa preuve ailleurs. A défaut d’observer les mesures de distanciation requises, il constitue un irremplaçable moyen de protection”, a-t-il conseillé.

En plus de ces mesures, le Mali a mis en place un fonds spécial de 100 milliards de Franc CFA pour les familles les plus vulnérables à l’échelle de 703 communes. En outre, entre autres mesures, l’ensemble de la dette intérieure due au 31 décembre 2019 sera apuré, autant que sera diligenté le paiement des mandats au titre de l’exercice 2020 à hauteur de 100 milliards de FCFA. Des remises d’impôts, au cas par cas et secteur par secteur, aux entreprises privées impactées par les mesures de prévention du COVID 19, en l’occurrence les secteurs les plus sinistrés tels que les industries touristiques (Hôtellerie, Voyages et Restauration), culturels et les Transports, sont prévues afin de protéger les emplois.

Les crédits de toutes les entreprises sinistrées suite au COVID 19 seront restructurés et des orientations seront données aux banques, afin que les entreprises maliennes puissent bénéficier des concessions accordées par la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest. Enfin, détaille IBK, une prime spéciale sera payée au personnel de santé mobilisé ainsi qu’aux éléments des forces de sécurité et de défense affectés à la surveillance du couvre-feu et des lieux d’attroupements éventuels.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here