Energie: le Mali passe à l’exonération de ses équipements d’énergies renouvelables

1

Dans sa session ordinaire du  mercredi 18 mars 2020 , tenue à la salle de délibérations du Palais de Koulouba sous la présidence de Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, le conseil des ministres a adopté un projet d’ordonnance portant exonération des équipements d’énergies renouvelables de la TVA, des Droits et Taxes à l’importation.

En vertu de cette disposition, seuls le Prélèvement Communautaire de Solidarité (PCS) et la Redevance Statistique seront désormais versés sur les équipements d’énergies renouvelables. Le projet d’ordonnance exonère ces équipements de la TVA et des Droits et Taxes exigibles au cordon douanier. Le gouvernement  précise que l’objectif est de procéder à « l’amélioration du mix énergétique, la poursuite des investissements dans le solaire et le respect des engagements en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, de promotion d’énergies propres et en matière de sauvegarde de l’environnement », a souligné Bamako.

Selon le gouvernement malien, «la règlementation des exonérations accordées par l’Etat a connu une évolution à travers l’adoption de la Loi n°2017-022 du 12 juin 2017 déterminant le cadre général du régime des exonérations fiscales et douanières, qui dispose, en son article 2, qu’ « aucune exonération fiscale et douanière n’est autorisée si elle n’est pas expressément prévue par une loi ».

« L’exonération de ces équipements permettra notamment l’amélioration du mix énergétique, la poursuite des investissements dans le solaire et le respect des engagements souscrits par le Gouvernement en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, de promotion d’énergies propres et en matière de sauvegarde de l’environnement », souligne  le communiqué du conseil.

A l’instar de la majorité des pays de l’Uemoa, l’accès à l’électricité au Mali est limité, avec de fortes disparités entre les zones urbaines et rurales. Selon les dernières données, seule la moitié de la population urbaine avait accès à l’électricité, alors que dans les zones rurales, l’accès est limité à seulement 16,7 % de la population. La part des énergies renouvelables et des systèmes hybrides est estimée à 4,3 %.

L’ambition du pays à travers le Plan d’Action National d’Énergies Renouvelables (PANER) est de porter, la capacité installée des EnR, y compris les grandes centrales hydroélectriques, à 1416 mégawatts (MW) d’ici 2030, en ce qui concerne le raccordement réseau ; soit une multiplication par neuf par rapport à 2010. Pour l’off-grid, la capacité installée devrait passer à plus de 600 MW d’ici 2030.

1 COMMENTAIRE

  1. Je suis heureux, vraiment heureux, qu’un gouvernement ouest africain se lance dans le sens d’une autosuffisance énergétique d’un pays du sud. Maintenant, il faut passer à l’acquisition de ces technologies, créer des bourses, financer la recherche…et enfin profiter de ce soleil qui brille pour nous plus que pour d’autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here