Covid-19: le président Patrice Talon du Bénin contre le confinement général

6

“Comment peut-on décréter un confinement général de longue durée de travail la population dans un contexte de l’Afrique Subsaharienne où 80% vivent de l’emploi non salarié! «  s’est exclamé Patrice Talon dans un entretien diffusé le 29 mars 2020 par la télévision béninoise ORTB.

 Contrairement aux citoyens européens et asiatiques, la grande majorité des béninois ont un revenu non salarial, poursuit Patrice Talon. Trop peu de personnes peuvent attendre trois à quatre semaines et vivre des revenus du mois. 

Réaliste, le chef d’Etat béninois qui a l’avantage sur ses pairs de la sous région d’être issu du secteur privé, se pose contre le copié collé du confinement à l’italienne en passe d’être érigé en normes. «Si vous prenez des mesures qui affament la population, elles finiront par être bafouées sans permettre d’atteindre les objectifs », dit-il estimant que la grande majorité de ses concitoyens n’ont pas les moyens d’être confinés pendant trois semaines.

A noter que dans le monde, le débat fait rage sur l’utilité d’une mesure aussi exceptionnelle et limitative des libertés individuelles et économiques. Aux USA, Donald Trump, tétanisé par les élections présidentielles qui s’approchent à grand pas, ne cache pas son irritation : “Notre pays n’est pas fait pour ça. Nos gens ne sont pas pensés pour ça. Tout le monde veut reprendre le travail.” Les gens qui ont des restaurants ne peuvent pas rester fermés. D’ailleurs, plus rapidement nous retournerons au travail, plus la croissance sera grande. Je pense qu’on va avoir un rebond comme probablement jamais auparavant.»  

De son côté, le président du Brésil, Jair Bolsonaro, a dénoncé, mardi 24 mars, les mesures de confinement, les comparant à une politique de «terre brûlée». L’approche italienne du confinement général, imitée par la France, est aux antipodes de la doctrine coréenne des test massifs qui a permis à Séoul d’endiguer la maladie. Entre ces deux écoles qui semblent s’affronter, l’Afrique devra trouver sa voie en suivant de prés l’OMS en espérant que les prédictions alarmistes du secrétaire général de l’ONU sont à mettre dans le seul compte de l’erreur humaine.

6 Commentaires

  1. Nous comprenons très bien son inquiétude et ses arguments. Toutefois, il y a longtemps que le peuple béninois a appris à vivre et à se nourrir sans attendre l’aide du gouvernement. Dans toute l’histoire, le peuple est conscient de la présence de ce virus. Et que le gouvernement décrète ou pas un confinement, la décision décisive revient à la population. A moins qu’on mette à la port de chaque citoyen les forces de l’ordre pour nous empêcher de sortir. La population s’inquiète pour sa santé, son bien-être. La population s’auto-confine deja depuis un moment. L’essentiel est de lui donner les bonnes informations sur ce virus en temps réel pour qu’elle s’en sorte.

  2. Vraiment je suis d’accord avec le président béninois… Conseiller le peuple à se protéger suffit pour celui qui veut avoir la Vie sauve.
    Au fait, l’Afrique est entrain de Tout copier de l’Europe, chose à éviter car nous n’avons pas la même mode de vie que l’Europe… c’est comme a dit le président du Brésil: les mesures de confinement, les comparant à une politique de «terre brûlée».

    • Au moin des africains dignent et des presidents telque celui du brezil je vous remercis pour cet analyse visionnaire..l’africain adore et continu d’adorer le mimetisme occidentale
      .pauvre afrique aucunes visions.elle pert ses valeurs et principes.ça devrait fait prendre conscience a nos dirigeants africains afin qu’ils investissent dans la medecine et la recherche scientifique.creer des conditions pour permettre a nos jeunes africains d’etre des erudits.pour palier a une telle eventualite avenir..respect a vous…tous qui lutter dans l’ombre vous faites notre fierte..👍

  3. Il a raison ils sont pauvres et en France pas,plus de 2 mois sinon c’est la faillite générale. Pensons aux travailleurs qui ont des traités a payer ils vivront de quoi a la fin du mois ? Il faut être réaliste !! Il faut pas que ca dure trio sinon on aura 10 millions s de chômeurs certains vont galérer dur pour manger en France aussi !!

  4. Oui c’est une vision réaliste et franchement courageuse.
    L’africain en général et le Béninois en particulier est est électron libre par définition et ne peut être confiné quelle que soit la virulence de la “peste “contemporaine qui répand la terreur..
    Ce n’est pas la première épreuve que l’Afrique traverse même si les autres cas n’étaient pas aussi impressionnants, il restera toujours des témoins pour dire ce qu’il en à été.
    Vivons sans se faire peur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here