La RDC, un pays qui a soif malgré ses fleuves

0
La RDC, un pays assoiffé malgré ses fleuves et son potentiel hydrique.

Le ministre congolais du Développement rural, Guy Mikulu Pombo, a déploré, mardi 24 mars 2020, un tableau sombre dans le secteur de l’eau. “Le taux de desserte en eau potable dans les milieux ruraux et péri-urbains est de 29% pour une population d’environ de 56 millions habitants “. L’objectif est d’inverser la donne à travers, notamment, le projet de renforcement des infrastructures socioéconomiques (PRISE), réalisé avec l’appui de la Banque Africaine de Développement (BAD). L’institution panafricaine a financé les travaux de 60 mini-réseaux d’approvisionnement en eau potable pouvant toucher 900.000 habitants. L’approvisionnement en eau potable de a ville de Mbuji-Mayi, chef-lieu du Kasaï oriental, fait partie des priorités.

Pour 2020, le programme du gouvernement a décidé de transformer le Service national d’hydraulique rural (SNHR) en un établissement public, devenu Office national d’hydraulique rural, pour le doter d’équipements des forages afin de couvrir l’ensemble de 26 provinces de la RDC. L’objectif final est de faciliter la réalisation des ouvrages d’approvisionnement en eau potable dans les 145 territoires de la RDC et rendre disponible l’eau aux populations rurales. «L’accès à des services de l’eau potable et d’assainissement est important pour la dignité humaine, le droit, ainsi que la survie des femmes, hommes, enfants en milieu rural», a déclaré le ministre.

Plus de 63 millions de personnes vivent sans eau potable

Le ministre Mikulu a fait remarquer par ailleurs que plus de 63 millions de personnes vivent sans eau potable près de chez elles, obligeant les femmes rurales en particulier à passer beaucoup de temps à la recherche d’eau qui, du reste, a des conséquences néfastes sur la santé. La RDC présentant un tableau sombre dans le secteur de l’eau potable, il a exhorté la population au respect strict des mesures prises par le gouvernement, soulignant le rôle que joue l’eau dans la prévention du COVID-19 qui sévit dans le pays et à travers le monde. “L’eau semble être une denrée rare. Il faut que chacun puisse avoir les moyens de s’en procurer pour se laver les mains à tout moment avec du savon”, a-t-il souhaité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here