Coronavirus: l’Afrique doit-elle imiter Donald Trump et fermer toutes les liaisons aériennes avec l’Europe ?

0
Donald Trump annonce la mise en quarantaine de l'Europe.

Dans une adresse très suivie, le président américain, Donald Trump, annonce la suspension des liaisons aériennes avec l’Europe à partir de ce vendredi à minuit pour lutter contre le nouveau coronavirus Covid 19. Tout l’espace Shengen est désormais interdit du territoire américain. La mesure, fidèle à l’un des fondements de l’Amérique, l’isolationnisme, ne concerne pas la Grande Bretagne. Est-ce une surprise que la Nation la plus puissante du monde applique la quarantaine à son fidèle allié ?

Non, quant on sait que lors de la guerre 14-18, le président Woodrow Wilson, d’abord réaffirmant sa neutralité au nom de la doctrine Monroe, mettra deux ans et demi avant de rejoindre les alliés. Encore non quand on se souvient que face à Hitler, il a fallu attendre l’attaque du port de Pearl Harbor , le 7 décembre 1941, pour voir les GI’S débarquer au secours de la démocratie.

Dans la situation actuelle de la propagation du coronavirus à grande vitesse (115 pays atteints, le seuil de 1000 000 contaminations et 3000 morts franchis) , l’Amérique de Donald Trump, obéit à son vieux réflexe.

“Pour empêcher de nouveaux cas de pénétrer dans notre pays, je vais suspendre tous les voyages en provenance d’Europe vers les Etats-Unis pour les 30 prochains jours”, a dit le président lors d’une allocution solennelle dans le Bureau ovale. Des exceptions seront prévues pour les Américains retournant aux USA, après vérifications.

Donald Trump a en outre appelé mercredi le Congrès à adopter rapidement une réduction des taxes sur les salaires pour aider les ménages américains à surmonter l’impact économique de l’épidémie de coronavirus. Plusieurs mesures d’aides aux entreprises mises en difficultés ont aussi été présentées. “Je vais toujours placer le bien-être des Américains en premier. Le virus n’aura pas de chance contre nous, nous sommes la nation la mieux préparée”, a-t-il ajouté en conclusion de son discours.

Les prix du pétrole chutaient de plus de 2% jeudi après l’annonce par le président américain Donald Trump. Le baril de West Texas Intermediate (WTI) perdait 2,6% à 32 dollars, tandis que celui de Brent de la mer du Nord perdait 2,3% à 35 dollars.

L’Europe, principal canal de contamination de l’Afrique

Pendant que les USA se barricadent vis-à-vis de l’Europe, l’Afrique, elle, reste vulnérable vis-à-vis du vieux continent, son voisin immédiat, d’où sont venus la vingtaine de cas signalés jusque-là ? Faut-il fermer toutes les liaisons aériennes avec l’Europe au risque de mettre les compagnies aériennes, l’industrie aéroportuaire, le tourisme et les services à genoux ? Nous pensons que non, la stratégie efficace étant de lutter contre la propagation du virus et, aussi, contre la mort des milliers de PME et la destruction des services. L’Amérique a les moyens de se barricader, ce qui n’est pas le cas de l’Afrique, désintégrée et sans perspectives de solidarité. Là où 52 pays forts peuvent être tentés par l’autarcie, 54 pays divisés et sans ressorts politiques sont à la merci de toute conjoncture.

Une interdiction qui ne concerne pas les biens

Le président américain Donald Trump a affirmé que les 30 jours d’interdiction d’entrée aux USA depuis l’Europe ne s’appliquait qu’aux personnes et pas aux biens, dans un message posté sur twitter. “Il est très important pour tous les pays et entreprises de savoir que le commerce ne sera en rien affecté par la restriction de 30 jours sur les voyages depuis l’Europe”, a précisé le président américain mercredi (jeudi HB) dans un tweet. “La restriction stoppe les gens pas les biens”, a-t-il martelé dans le message.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here