UEMOA, marché des taux : des compartiments secondaires peu actifs

0

Pour le mois de février 2020, le montant global des émissions par adjudication de l’UMOA est de 400 milliards de FCFA, contre 336 milliards de FCFA pour le mois de février 2019, rapporte le bulletin mensuel de Atlantic Asset Management. “Une hausse des prix de manière générale sur les adjudications est toujours observée, suite à la surliquidité du marché”, relèvent les analystes de la filiale de la BCP, à jour sur les tendances du marché.

Ainsi, sur les maturités moyen et long terme (3, 5 et 7 ans), les investisseurs ont soumissionné pour un montant de 547 milliards de FCFA, face à une offre de 253 milliards de FCFA, soit une couverture de 217%. Sur ces maturités, le taux de rendement moyen était respectivement de 6,03%, 6,20% et 6,56% contre 7,32% et 7,07% en février 2019, (pas d’émission à 7 ans en février 2019).

Sur les 3, 6 et 12 mois, la demande exprimée par les investisseurs est de 275 milliards de FCFA, face à une offre de 147 milliards de FCFA, soit une couverture de 186%. Le taux de rendement moyen pondéré est respectivement de 3,88%, 4,59% et 5,04% contre 5,12%, 6,04% et 6,42% en février 2019.

Le marché obligataire primaire enregistre le lancement deux émissions souveraines d’un volume global de 190 milliards de FCFA et d’une émission Corporate de 40 milliards de FCFA. Sur le marché secondaire des obligations à la BRVM, un montant global de 3,3 milliards de FCFA est échangé, dont 2,0 milliards de FCFA sur l’obligation « BOAD 5.95% 2014-2021 » et 0,9 milliard de FCFA sur l’obligation du Sénégal « EOS 6,50% 2014-2021 ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here