A Paris, le Women of Willings de Assitan Sissako et Mohamadou Diallo

0

Les femmes sont à l’honneur au mois de mars. Ce sont les entrepreneurs du continent et sa diaspora qui sont à la manœuvre. A Paris, Assitan Sissako et Mohamadou Diallo organisent, le 7 mars, le Women of Willings. Près d’une soixantaine de participantes sont attendues.

Près de la Place de la Madeleine, non loin de l’Opéra, ces deux jeunes cadres tentent un pari inédit. «Nous savons que les femmes sont influentes mais elles peuvent être encore davantage des leaders authentiques», estime Mohamadou Deme à l’origine de l’agence Deme Agency. Avec Assitan Sissako, cadre dans une grande entreprise française reconnue à l’international, Women Of Willings compte donner aux femmes les clés pour entreprendre et rebondir en cas d’échec. «Nous avons des ambassadrices chargées de porter nos messages et des experts dans la communication, le marketing ou dans la gestion administrative qui seront également présents », indiquent-ils.

Richard De Warren les soutient activement

Tenant fièrement à la main un célèbre magazine spécialisée dans l’économie, Assitan Sissako et Mohamadou Deme ne font pas mystère de leurs ambitions. «Notre rêve, ce serait de construire des réussites féminines. Un jour elles auront la lumière qu’elles méritent comme Aliko Dangoté, Bill Gates ou Isabel Dos Santos », espèrent-ils. Il faut dire que ces deux «enfants de la diaspora» ont de la suite dans les idées et une vision à la hauteur de leurs ambitions. «Cette année, nous organiserons notre premier forum dans l’hôtel Alfred Sommier. Il s’agit du seul 5 étoiles de Paris construit uniquement par un entrepreneur indépendant issu d’une grande lignée», indiquent-ils.

Il faut dire que le propriétaire des lieux, Richard de Warren, a fini par être convaincu par la vision portée par les organisateurs. «Au début, je n’étais pas très partant. Mais je n’ai pas complètement fermé la porte. Mohamadou a persisté et j’ai fini par donner mon feu vert», résume-t-il. Si Richard De Warren a décidé d’ouvrir les portes de son hôtel particulier pour l’événement: «c’est parce que j’ai aimé la vision de Mohamadou Deme et d’Assitan Sissako. Ils sont attachés à leurs racines africaines, aux femmes et au monde. Il faut valoriser cela et je ne vous cache pas que j’aimerais un jour créer ou prendre part à une entreprise sur le continent africain. J’aimerais vraiment», lance-t-il avec enthousiasme.

La diaspora au cœur du donner et du recevoir

Pour cette première édition, WOW compte aussi sur l’implication de ses ambassadrices dont le dévouement est total. «Notre jury est très impliqué. Aita Magassa – fondatrice de Nawali sera parmi nous. Elodie d’Astèle, experte en bien-être, interviendra également au cours de cette journée. Sara El Attar, présidente de l’association Hashtag ambition distillera aussi ses conseils ainsi qu’Anne Sylvie Dutrie et d’autres encore», détaille Assitan Sissako. Si cette première édition s’annonce sous les meilleures auspices, c’est aussi en raison du fort attrait pour l’entrepreneuriat de la part des femmes, en France et d’ailleurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here