SecteursEnergieCongo: une nouvelle dette cachée met Brazzaville sous pression...

Congo: une nouvelle dette cachée met Brazzaville sous pression du FMI

-

La Société Nationale des Pétroles du Congo (SNPC) cumulerait une dette cachée de 3,3 milliards de dollars d’après les recoupements de l’ONG américaine Global Witness. Les créanciers ont pour nom Total, Chevron, ENI et plusieurs banques, ce qui, d’après les experts, fait craindre au Congo, de vivre le syndrome tchadien du nom de la dette colossale contractée par Ndjamena auprès du trader suisse Glencore, aujourd’hui remboursé en nature. Selon l’ONG américaine, très active sur le bassin du Congo, les compagnies créancières factureraient tout au Congo, jusqu’aux coûts d’exploitation et les frais de scolarité de leurs enfants. Tchad-Glencore: la fin d’un


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis
Albert Savana
Journaliste depuis 20 ans dans la presse économique africaine  et auteur de plusieurs enquêtes et reportages. A couvert plusieurs sommets de l’Union Africaine, de la Commission économique africaine et de la Banque Africaine de Développement.

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X