A la UneGlobal Gender Summit Kigali 2019: la plateforme "50MAWS" pour...

Global Gender Summit Kigali 2019: la plateforme « 50MAWS » pour relier 50 millions de femmes d’affaires africaines

-

Dominique Mabika, envoyée spéciale à Kigali.

A l’issue du sommet mondial sur le genre tenu cette semaine à Kigali, les nombreux pays africains présent à l’occasion ont décidé de lancer une plateforme qui mettra en réseau 50 millions de femmes entrepreneures. Dénommée «50 Million African Women Speak » (50MAWS), cette initiative vise à relier 50 millions de femmes d’affaires africaines à travers une pateforme numérique disponible sur le web et sur des appareils mobiles sous forme d’application. Elle cible trois grands regroupements sous-régionaux du continent, à savoir la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC), le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

La plateforme veut promouvoir l’autonomisation économique de millions de femmes africaines, en leur offrant un guichet unique pour leurs besoins spécifiques d’information afin qu’elles puissent créer et développer des entreprises. Selon la Banque africaine de développement, le déficit de financement des femmes africaines dans l’ensemble des chaînes de valeur des entreprises est estimé à 42 milliards de dollars, dont 15,6 milliards dans le seul secteur agricole. Une situation qui contraint donc les femmes entrepreneures du continent à trouver des voies et moyens pour s’en sortir à travers, notamment, l’épargne personnelle et les prêts familiaux qui sont rarement suffisants pour financer leurs entreprises à grande échelle.

50MAWS permettra donc aux femmes de 38 pays africains de trouver des informations sur la gestion des entreprises, l’accès aux services financiers, la création d’opportunités commerciales en ligne et l’accès aux ressources de formation. Selon Christophe Bazivamo, secrétaire général adjoint de l’EAC, « dans la région de l’Afrique de l’Est, 65 % des produits de base échangés proviennent de l’agriculture, un secteur qui emploie 80 % de femmes. La plateforme aidera cette grande partie de notre population à élargir ses marchés et à saisir de nouvelles opportunités » .

Dominique Mabika
Journaliste congolaise, je suis passionnée d’économie, de finance et de culture.  Mon domaine de prédilection est plutôt audiovisuelle. A ce titre, j’anime l’émission PIB sur Financial Afrik TV.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X