La BCEAO face aux défis des Fintech

0

La Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), en collaboration avec la Banque mondiale ainsi que d’autres partenaires, a ouvert, mercredi 30 octobre, une conférence internatioane sur les  entreprises  de technologie financière sur le thème : « FinTech : défis, opportunités et perspectives pour les pays en développement ».

Cette initiative a pour objectif principal d’échanger sur la problématique du développement des FinTech afin de réussir une meilleure inclusion financière dans la zone.

Pendant deux jours (du 30 au 31 octobre), les acteurs regroupant, financiers, banquiers, opérateurs, … vont se  pencher sur les questions relatives aux défis, opportunités et perspectives des fin Tech.

Dans son discours d’allocution, Tiemoko Meyliet Koné, Gouverneur de la BCEAO, a déclaré que l’avènement des finTech va révolutionner les modes de consommations. «Il est impératif de trouver  d’autres alternatives afin de  s’adapter  à cette nouvelle donne, en créant un environnement propice et favorable  pour booster l’activité numérique», poursuit le gouverneur, se réjouissant de la croissance de l’activité monétique au niveau de l’UEMOA. «Le nombre de comptes de monnaie électronique est ressorti à 62,9 millions à fin 2018 contre 25 millions en 2015, soit une hausse moyenne annuelle de 38%».

Cet élan monétique a entraîné le taux d’inclusion financière, passé de 26% en 2010 à 57,1% en 2018, avec une contribution de services financiers numériques dépassant le tiers.

L’objectif est d’atteindre, sur un horizon de 5 ans, un taux d’inclusion financière de 75%, a rappelé le patron de la banque des banques.

En outre, le gouverneur a  indiqué  que l’année 2019 a vue l’avènement de la première banque digitale de l’Union, 100% mobile. Cette banque, souligne-t-il, a mis à la disposition de ses clients des services de paiement, d’épargne ainsi que de crédits à la consommation et immobilier.

Elisabeth Huybens, directrice des opérations de la Banque mondiale (BM), est convaincue que l’Afrique,  leader mondial du Mobile Money, peut utiliser les nouvelles technologies pour assoir son développement.

La responsable a indiqué que les chiffres enregistrés pour le compte du mobile banking   sont révélateurs.

La part des adultes en Afrique subsaharienne ayant un compte  de monnaie électronique a presque doublé pour atteindre 21 %, et près de 10 % du PIB en Asie et moins de 2% du PIB dans les autres régions.

Près de 150  personnes (cadres, gouverneurs de banques centrales,  …) participent  à cette conférence, qui a pour but  d’échanger sur  les enjeux, défis et perspectives que représente l’émergence des Fintech pour les pays en développement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here