Fonsis et Teranga Capital investissent dans LA VIVRIERE

0
Echanges de documents entre Olivier Furdelle, Directeur Général de Teranga Capital (à droite), Madame Bineta Koné COULIBALY, promotrice de La Vivrière et Papa Demba Diallo, Directeur Général du FONSIS.

Dakar, Sénégal, 26 septembre 2019 – Le Fonds Souverain d’Investissements Stratégiques du Sénégal (FONSIS) et Teranga Capital, société d’investissement à impact dédiée au financement et à l’accompagnement des petites et moyennes entreprises (PME) au Sénégal et en Gambie, ont annoncé avoir conclu un investissement de 510 millions de Francs CFA aux cotés de LA VIVRIERE SUARL.

LA VIVRIERE est une PME sénégalaise spécialisée dans la transformation et la commercialisation de céréales locales. Jouissant d’une expérience et d’une expertise confirmées au Sénégal et dans le monde, LA VIVRIERE offre une large gamme de produits céréaliers commercialisés sous la marque WIIW. L’activité a été lancée par Madame Bineta Koné COULIBALY en 1992 et a connu une évolution constante et soutenue malgré des débuts modestes.

Aujourd’hui, après près de 30 ans d’activité, LA VIVRIERE écoule ses produits sur 3 continents et présente une forte progression de son activité opérationnelle. D’une production exclusivement manuelle à ses débuts, LA VIVRIERE a entamé depuis 1996 la mécanisation progressive de son outil de production, dans le but de satisfaire la demande croissante du marché. Aujourd’hui, après près de trente ans d’existence, la PME envisage d’entamer une phase de production semi-industrielle. Cet investissement d’un demi-milliard de Francs CFA financera notamment la relocalisation des locaux commerciaux, administratifs et opérationnels ainsi que l’acquisition d’équipements industriels en vue d’accroitre les capacités de production actuelle de la marque.

Madame COULIBALY, promotrice de LA VIVRIERE, se dit très contente de conclure ce financement avec le FONSIS et Teranga Capital. “Cet investissement nous permettra d’accroître notre production en plus de nous doter de nouveaux locaux beaucoup plus commodes pour notre activité. Nous contribuons à notre manière au développement du pays. Avec notre projet, nous recrutons des hommes et des femmes de l’intérieur du pays surtout ; ce qui leur permet d’avoir des revenus stables et pérennes. Nous participons également à l’équilibre de la balance commerciale de notre pays à travers les exportations que nous faisons et la réduction d’importations des produits étrangers à base de blé par exemple. Notre ambition de toujours a été d’aller de l’avant. Avec cet investissement, nous allons consolider notre position de pionnier mais aussi acquérir de nouveaux marchés à travers le pays et à l’étranger”.

Olivier Furdelle, Directeur Général de Teranga Capital, ajoute : «nous sommes ravis de la conclusion de notre investissement conjoint avec les promotrices de La Vivrière et le FONSIS. Nous saluons l’esprit entrepreneurial de Madame COULIBALY qui a su développer son entreprise pour en faire un acteur de référence dans la transformation de céréales locales depuis près de 30 ans. L’objectif principal de cet investissement est d’accompagner la société à la mise en place d’une unité semi-industrielle de transformation agroalimentaire aux normes internationales, lui permettant ainsi d’accroître sa capacité de production et de satisfaire davantage la demande croissante, aussi bien sur le marché local qu’à l’export. C’est cette nouvelle phase de développement de l’entreprise que nous venons appuyer avec beaucoup d’enthousiasme. Au travers de ce partenariat, nous allons également soutenir l’entreprise dans sa gouvernance et l’efficacité de son organisation. Nous ambitionnons ainsi de contribuer de façon significative à la consolidation et à la formalisation des emplois existants, en majorité des femmes, à la création de nouveaux emplois, au renforcement des capacités d’écoulement des récoltes de nos producteurs locaux de céréales et à une gestion optimisée de l’impact environnemental de l’unité de production».

Pour le Directeur Général du FONSIS, Papa Demba Diallo, «cet investissement cadre parfaitement avec l’une des missions du FONSIS qui consiste à accompagner les PME sénégalaises en leur allouant au moins 20% des ressources du Fonds. LA VIVRIERE est en adéquation avec le Plan Sénégal Emergent avec notamment son projet de développement de Corridors céréaliers. Il contribuera à la création de valeur avec la transformation de céréales locales et participera à la substitution de l’importation de blé. Nous nous réjouissons de cet investissement conjoint avec Teranga Capital dans lequel nous sommes également actionnaire et réitérons notre engagement à accompagner le développement des PME ».

A PROPOS DE LA VIVRIERE

LA VIVRIERE SUARL est une PME sénégalaise, spécialisée dans le traitement des céréales dites locales. Elle a été créée en 1992, au cours d’un séminaire–atelier sur la création d’entreprise. Les produits actuels de la PME sont majoritairement à base de mil, de maïs, de niébé et de fonio, céréales plus largement cultivées et consommées au Sénégal et en Afrique de l’Ouest. LA VIVRIERE produit une large gamme de produits africains et typiquement sénégalais vendus sous la marque WIIW, aussi bien sur le marché local qu’à l’export vers l’Union Européenne, les Etats-Unis, le Canada et le reste de l’Afrique. Grâce à la qualité des produits commercialisés, l’entreprise a été primée plusieurs fois Lauréate du prix de la qualité, par l’Union Européenne dans le cadre de ses programmes de promotion des céréales locales au Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here