Addis-Abeba : 6ème édition de la conférence sur les infrastructures

0

Le cabinet International Kaizene  basé à Londres et Abidjan, spécialisé dans le coaching, et le renforcement des capacités  organisera conjointement avec le ministère éthiopien des transports la 6e édition de la conférence sur les BTP et les infrastructures à Addis-Abeba les 10 et 11 octobre prochains .    

L’édition de cette année mettra un  point d’orgue sur  la  participation active des femmes et des jeunes entrepreneurs .Elle sera qui plus est une occasion laborieuse ou une opportunité d’échange entre les entreprises du secteur des BTP, des tics, de la société civile africaine et des organismes internationaux d’appui au développement. Ce sera entre autres un cadre de réflexion  prospective sur les voies et  moyens  de renforcement des investissements en faveur du développement et du financement des infrastructures .Véritable levier prospectif de la croissance économique du continent africain.

    Le choix de  L’Éthiopie selon Mlle Lynda Aphing-Kouassi l’initiatrice de l’événement, répond au développement qualitatif de ce pays qui se positionne comme un véritable moteur de croissance économique soutenu par  son écosystème d’innovation prometteur et de ses politiques novatrices en matière de développement des infrastructures Reconnaissant le pays en tant que modèle africain en matière de développement, le Cabinet International Kaizen s’est engagé à mettre en lumière les efforts consentis sans cesse  par le gouvernement éthiopien afin que cela puisse servir de modèle pour les autres pays du continent.

En effet, au cours de cette 6e édition, les participants se pencheront sur les problématiques thématiques des aspects liés au financement des infrastructures dans le cadre des partenariats publics privés (Ppp), avec en toile de fond la question de la capture du dividende démographique, le rôle des femmes dans le développement des infrastructures, la facilité des transports et du commerce intra-régional.

  De nombreuses personnalités Éthiopiennes, africaines et internationales sont attendues  pour animer les débats et apporteront leurs contributions dans  les différents panels, à l’instar de : Dagmawit Moges, Ministre des transports (Éthiopie) ; Amadou Kone, Ministre des transports (Côte d’Ivoire) ; Cheikh Bedda, Directeur des infrastructures et de l’Énergie, Marcia Ashong, Fondatrice de “The Boardroom Africa” (TBR Africa) ; Patricia Obozuwa, Directrice communication et affaires publiques, Général Electric Afrique ; Fatim Cisse, CEO DUX ; Nathalie Gabala, Directrice Régionale de la fondation Mastercard et bien d’autres .

Au vu du rôle crucial que jouent les infrastructures en tant que colonne vertébrale du tissu économique, quelle stratégie les  décideurs africains devraient-ils suivre pour assurer leur développement ? c’est l’une des questions qui constitueront la charpente de la prochaine édition de la conférence sur les infrastructure qui se tiendra à addis les 10 et 11 octobre prochains.

  Les infrastructures sont à l’économie ce que la colonne vertébrale est au corps humain. La colonne vertébrale donne un point d’ancrage et d’appui à différentes parties du corps et rend possibles les fonctions motrices. Des infrastructures efficaces relient les différents secteurs économiques, donnent de la cohérence au système de production, réduisent les écarts d’opportunités entre les villes et les campagnes et permettent une meilleure distribution des richesses entre les différentes strates de la société et les entre les zones urbaines et rurales.

 Le rôle déterminant des infrastructures dans la transformation structurelle des économies africaines reste la pierre angulaire de la soutenabilité  de la croissance économique notamment dans le contexte de la zone de libre-échange  .

Au regard de tout ce qui précède ,  il est en effet largement admis que les infrastructures économiques de base sont un prérequis pour le développement, en ce sens qu’elles soutiennent la productivité et entretiennent la croissance et la création de richesses. Cette importance cruciale est notamment soulignée, par Mlle Lynda Alphing Kouassi du cabinet international Kaizene qui place cette thématique au coeur de la vision du développement du continent 

                                  Rodrigue Fenelon massala

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here