La BOAD approuve de nouveaux engagements

0

Ouagadougou, le 25 septembre 2019. Le Conseil d’Administration de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) s’est réuni pour sa 114ème session ordinaire dans les locaux de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Ouagadougou (Burkina Faso), sous la présidence de Monsieur Christian ADOVELANDE, Président du Conseil d’Administration, Président de la BOAD.

Après avoir approuvé le procès-verbal de sa 113ème réunion qui s’est tenue le 20 juin 2019 à Cotonou (Bénin), le Conseil a examiné l’arrêté des comptes   intermédiaires de la Banque au 30 juin 2019, et les Directives générales pour l’actualisation des perspectives financières 2019-2023 et la préparation du budget-programme 2020-2022 de la BOAD.  Il a également pris connaissance du compte-rendu de la 31ème réunion du Comité d’Audit, et de la situation de l’utilisation des ressources mobilisées par la BOAD au 31 juillet 2019.

Les administrateurs ont approuvé sept (7) nouvelles opérations pour un montant total de 79, 808 milliards FCFA, dont 59,808 pour le financement de projets, dix (10) milliards de FCFA pour une avance globale spécialisée, et dix (10) milliards au titre d’une contre garantie partielle d’une facilité à court terme. Ces opérations portent à 5 769, 108 milliards FCFA, le cumul des engagements (toutes opérations confondues) de la BOAD depuis le début de ses activités.

Les engagements approuvés portent sur le financement partiel des projets suivants :

  • Réhabilitation de la route Ouarack-Dahra en République du Sénégal. Le projet permettra de : i) améliorer la circulation sur la route en réduisant le temps de parcours d’environ 50% ; ii) réduire les coûts d’exploitation des véhicules d’environ 30% à partir de la première année de mise en service de la route ; et iii) assurer le désenclavement de la zone du projet.  Montant du prêt : 22 milliards FCFA ;
  • Première tranche du projet de viabilisation du site de Ouédo, dans le cadre de la construction de 10 849 logements sociaux et économiques dans la Commune d’Abomey-Calavi en République du Bénin.  L’objectif global du projet est de contribuer à l’amélioration du cadre de vie et à la réduction de la pauvreté. Sa mise en œuvre permettra de : i) rendre le site accessible par l’aménagement et le bitumage d’un réseau de voirie ; ii) doter le site de Ouédo d’un réseau fonctionnel de drainage des eaux pluviales ; iii) assurer une alimentation électrique continue et fiable pour répondre à la demande actuelle et future ; iv) assurer une alimentation de qualité en eau potable par l’installation de deux forages et la construction d’un réseau avec château d’eau et bâche de stockage ; et v) assurer un cadre de vie agréable aux futurs habitants.  Montant du prêt : 10 milliards FCFA ;
  • Construction de 519 salles de classe dans le cadre de la tranche d’urgence du projet de Construction et d’équipement d’infrastructures scolaires en République de côte d’Ivoire . Les objectifs spécifiques du projet sont, dans les localités concernées, de : i) faciliter l’accès du primaire aux élèves par la mise à disposition d’infrastructures à des distances ne dépassant pas 5 km entre deux (2) écoles ; et ii) rapprocher les élèves des infrastructures scolaires en étoffant le dispositif des établissements du secondaire par la réalisation d’un établissement centre pour trois (3) villages. Montant du prêt : 16 milliards FCFA ;
  • Promotion de la Finance Inclusive pour l’accès des populations à faibles revenus aux services financiers au Burkina Faso (PPFIB). Le projet a pour objet de favoriser l’accès aux services financiers à 300 000 bénéficiaires, à travers les institutions financières, notamment les Systèmes Financiers Décentralisés (SFD). Montant du prêt : 5 milliards FCFA ;
  • Construction et exploitation d’une centrale solaire photovoltaïque par la société KORHOGO SOLAIRE SA à Korhogo en Côte d’Ivoire. L’objectif du projet est de contribuer à assurer une meilleure couverture de la demande en énergie électrique de la Côte d’Ivoire tout favorisant la réduction des gaz à effet de serre. Montant du prêt : 6,808 milliards FCFA ;
  • Mise en place d’une avance globale spécialisée en faveur de la Banque de l’Habitat du Sénégal en vue du refinancement partiel du projet de construction et de commercialisation d’un complexe immobilier à Mbao, à Dakar par la société SERTEM IMMO SA. Cette avance permettra à la BHS de (i) accroitre son activité de financement à moyen et long termes de projets d’investissements productifs, en particulier le projet SERTEM RIDWAN Mbao et (ii) contribuer à l’augmentation de l’offre de logements à Dakar. Montant du Prêt : 10 milliards FCFA ;
  • Contre-garantie partielle d’une facilité à court terme octroyée par la Société Générale Côte d’Ivoire (SGBCI) à Côte d’Ivoire Energies (CI-ENERGIES). L’opération consiste pour la BOAD à contre-garantir SGCI pour couvrir partiellement l’émission, sur ordre de Côte d’Ivoire Energies, d’une garantie autonome de 31 milliards FCFA, en faveur d’AZITO ENEGIE SA (AZITO). Montant de l’opération : 10 milliards FCFA ;

Par ailleurs, le Conseil a approuvé la mise en place d’une subvention de la KfW à la Banque, destinée aux « prêts adaptés aux catastrophes naturelles (PACAN) ». En effet, À l´initiative de l´Allemagne, un partenariat intitulé “InsuResilience Global Partnership (IGP)”, a été lancé dans le cadre de la COP 23, afin de renforcer la résilience aux aléas climatiques des pays en développement. En adéquation avec les objectifs de l´IGP, la KfW a élargi la gamme de produits offerts à ses partenaires et a récemment développé un nouveau type de prêts, notamment les PACAN. Le montant de la subvention s’élève à 5 millions d’euros, soit 3,28 milliards FCFA. Le projet des PACAN s’appuie sur une approche novatrice, visant à accroître la résilience du bénéficiaire d´un prêt classique aux catastrophes naturelles. Les PACAN seront accordés dans le cadre du processus d’octroi de prêts standards de la BOAD au secteur public. Cette subvention, première du genre dans la zone, permettra à la Banque de répondre, dans une certaine mesure, aux problèmes liés à la gestion des catastrophes naturelles auxquelles ses Etats membres sont fréquemment exposés.

Enfin, les administrateurs ont émis un avis favorable sur l’état de recouvrement des créances sur prêts de la BOAD au 31 août 2019, la note d’information relative à l’appui à la digitalisation de processus administratifs dans les pays de l’UEMOA, et la note sur la problématique de l’indemnisation des populations dans le cadre du financement des projets par la BOAD.

En clôturant les travaux, le Président Christian ADOVELANDE a, au nom du Conseil d’Administration, remercié les autorités burkinabés, pour l’accueil chaleureux et fraternel qui a été réservé aux Administrateurs, ainsi que pour les dispositions matérielles et organisationnelles ayant permis la tenue de cette session dans les meilleures conditions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here