Dettes islamiques: La Côte d’Ivoire rembourse

0

L’Etat de Côte d’Ivoire procédera le 7 septembre 2019 au paiement des profits semestriels ainsi qu’au remboursement partiel du capital de son emprunt islamique dénommé Sukuk Etat de Côte d’Ivoire  5,75% 2016-2023 pour un montant global net d’impôt de 18,967 milliards de  FCFA (soit 28,451 millions d’euros).

L’Etat ivoirien avait levé via un appel public à l’épargne entre le premier et le 31 août 2016 sur le marché financier de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), un montant de 150 milliards de FCFA (soit 225 millions d’euros). 

Le montant levé était destiné au financement de projets de développement économique et social de la Côte d’Ivoire.

Les fonds étaient adossés à des actifs compatibles avec les principes de la finance islamique et évalués à 165 milliards de FCFA (soit 247,500 millions d’euros). Il s’agissait de deux  ensembles d’immeubles. Le premier est l’immeuble dénommé CCIA  situé sur la rue Jean Paul II, consistant en un terrain de contenance totale au bornage de 10.000 mètres carrés et des constructions sur un immeuble de 29 étages. Le second concerne les Tours A et B de la Cité Administrative située au centre-ville d’Abidjan consistant en des constructions de 20 étages chacune. 

Le prix d’une obligation islamique était fixé de 10.000 FCFA (15 euros) avec une marge de profit (en lieu et place de l’intérêt classique) de 5,75%. La durée de l’emprunt islamique était fixée à sept ans couvrant la période 2016-2023.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here