Un contrat majeur pour Setao Abidjan

0

Par Brice Kouao, Ecole de la Bourse.

Entre 35 et 40 milliards, c’est le montant prévu pour la rénovation du CHU de Yopougon. Tout a commencé le 20 novembre 2013 par la signature d’une convention entre le ministre de la Santé et de la lutte contre le sida, Dr Raymonde Goudou Coffie, sa collègue chargée de l’Economie et des finances, Nialé Kaba et le groupement d’entreprise SETAO-BOUYGUES BATIMENT INTERNATIONAL, représenté par Nicolas de Roquefeuil, directeur général de SETAO, avec l’appui du ministre du Commerce extérieur de la France, Nicole Bricq.

Cette convention portait sur les travaux de rénovation du Centre Hospitalier Universitaire de  Yopougon. En effet, réalisé sur un espace de 18 hectares et livré au public en février 1990, le centre se trouve aujourd’hui dans un état de délabrement avancé. Les travaux étaient prévus pour se dérouler en deux parties. 

En premier lieu, il y avait  les travaux d’urgence pour améliorer l’accueil des familles aux services d’urgence puis la réparation du scanner et enfin l’exécution des gros travaux à proprement parlé. Montant total annoncé, entre 40 et 50 milliards de Franc CFA selon les organes de presse.

Selon le rapport 2018 de la compagnie SETAO, des études pour un montant de 1,023 milliards (dont 226 millions pour SETAO) ont été conduites entre 2017 et 2018 pour la restructuration dudit établissement. Ces études ont abouti à une proposition clé en main au Ministère de la Santé. Cette proposition qui porte sur un montant de 35 milliards financé en crédit acheteur français devrait être finalisé et mis en vigueur avant fin 2019.

L’annonce de la fermeture du Centre hospitalier  à compter de novembre 2019 selon la radio RFI (article du 27 aout 2019) pourrait signifier la finalisation de ce contrat entre leurs deux parties. Si cette information se confirmait, ce contrat constituerait l’un des contrats les plus importants de la compagnie SETAO ABIDJAN, durant ces dix dernières années. 

En effet entre 2009 et 2018, le chiffre annuel de la compagnie filiale de BOUYGUES n’a jamais franchi la barre des 10 milliards de FCFA.

BRICE KOUAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here