UEMOA : Hausse de 4,3% de la production industrielle en 2018

0

La production industrielle dans l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) a enregistré une hausse de 4,3% au terme de l’année 2018selon les données de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Par rapport à l’année 2017 où une progression de 3,5% avait été observée, la production industrielle de l’UEMOA connait un léger accroissement de  0,8 point de pourcentage. « Cette évolution traduit principalement l’accélération de la cadence de la production manufacturière, qui a enregistré une progression de 9,5% en 2018 contre 5,0% notée l’année précédente, en lien notamment avec le rebond de la production dans l’industrie chimique (+24,2% contre +3,7%) », souligne la BCEAO.

 En revanche, sur la même période, il est noté une décélération du rythme de la production énergétique (+1,7% contre + 3,5%) et une baisse dans l’industrie extractive (-9,1%).

Par pays, la Banque Centrale note qu’il est enregistré en 2018 une hausse de l’Indice de la production industrielle dans tous les Etats membres de l’UEMOA sauf, au Niger (-10,1%) et au Togo (-7,5%).

Quant à l’indice du chiffre d’affaires (ICA) du commerce de détail, il s’est accru, affichant un

taux de croissance de 7,3% en moyenne dans l’UEMOA contre une hausse de 10,0% en 2017. Selon la BCEAO, cette décélération traduit pour l’essentiel la baisse du rythme des ventes de produits alimentaires (+2,5% contre +5,9%), de matériaux de construction (+8,5% contre +11,5%) ainsi que d’automobiles et de motocycles (-8,4% contre +14,5%).

Par pays, le chiffre d’affaires du commerce de détail est ressorti en hausse dans la plupart des Etats membres, avec des évolutions assez prononcées au Bénin (+18,5%), au Sénégal (+9,4%) et en Côte d’Ivoire (+8,9%).

L’indicateur du chiffre d’affaires dans les services marchands (hors services financiers) est ressorti en hausse de 8,0% en 2018, tiré notamment par les services de transport, d’hébergement et de restauration.

S’agissant de l’indice des activités dans les services financiers, il a enregistré une progression de 8,6% au cours de la période sous revue contre une hausse de 12,3% un an plus tôt, en lien notamment avec la hausse du volume des transactions bancaires (crédits, dépôts), atténuée par un renchérissement du coût des ressources (taux créditeur).

Par pays, en 2018, il a été enregistré une hausse du chiffre d’affaires dans le secteur des services marchands dans tous les Etats, à l’exception de la Guinée-Bissau, aussi bien pour l’ICA des services marchands hors services financiers (-14,9%) que pour l’ICA des services financiers (-11,3%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here