Télécoms : Baisse de 19% du résultat net de l’ONATEL Burkina

0
La base clients d’ONATEL pour les segments fixe, mobile et internet continue de se développer et s’établit à fin décembre 2017 à près de 7,3 millions de clients.

Le résultat net de l’Office national des télécommunications (ONATEL) du Burkina Faso a enregistré une baisse de 18,7% au 31 mars 2019 comparé au 31 mars 2018, ont annoncé les dirigeants de cette société de téléphonie basée à Ouagadougou.

Ce résultat est passé de 9,827 milliards de FCFA au premier trimestre 2018 à 7,991 milliards de FCFA un an plus tard, soit une contraction de 1,836  milliard de FCFA. Les dirigeants de l’ONATEL justifient cette baisse par « la tendance baissière des revenus et de l’importance des redevances pour les blocs de numéros comptabilisés sur le trimestre ».

Quant au chiffre d’affaires de la société, il est également en baisse de 5,6%,  s’établissant à 39,218 milliards de FCFA contre 41,540 milliards de FCFA en 2018. Cette tendance du chiffre d’affaires qui contraste avec l’évolution du trafic (qui croit de 8,5%) est expliquée par les responsables de l’entreprise par ’impact du free Roaming d’une part et la profusion des offres d’abondance non compensées par la hausse de l’usage facturé aux clients. 

Le résultat des activités ordinaires a suivi la même tendance baissière que les autres données financières à 11,158 milliards de FCFA contre 13,245 milliards de FCFA un an auparavant (moins 15,8%).

Durant l’exercice sous revue, l’ONATEL a renforcé sa base clients au niveau du parc actif mobile qui a progressé de 5,6% avec 7.777.350 clients répertorié au 31 mars 2019 contre 7.368.042 clients un an auparavant. Par contre le parc fixe a légèrement régressé de 0,1% avec 76.555 clients contre 76,667 clients au 31 mars 2018. Au niveau de l’internet (fixe et mobile), une progression plus soutenue de 12,7% est enregistrée avec une base clientèle qui passe de 2.404.188 en 2018 à 2.710.221 en 2019.

L’ONATEL est un opérateur global de télécommunication au Burkina Faso avec comme principaux actionnaires le groupe Maroc Télécom qui contrôle 61% du capital et l’Etat Burkinabé les 16% de capital. Le reste du capital est détenu par de petits porteurs à travers la Bourse Régionale des valeurs mobilières (BRVM) où la société est cotée. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here