Abidjan : L’AGOA démarre sur des exigences fortes

0

Dans son allocution d’ouverture, lundi 5 août 2019, du forum de l’AGOA , Souleymane Diarassouba,ministre ivoirien du Commerce, de l’industrie et des PME, a tout d’abord salué le record de participation (1 100 délégués de 36 pays sur 38 membres et 29 pays représentés au niveau ministériel) à cette 18 éme édition du forum de l’AGOA.Avant de revenir aux réalités africaines dans les échanges mondiaux. 

Avec à peine 3% du commerce mondial, le continent a de la marge de progression à combler. L’AGOA, lancé en 2000, a vu les exportations africaines outre-Atlantique évoluer de 21 milliards de dollars à 100 milliards avant de régresser à 36 milliards de dollars à partir de 2013, a rappelé le ministre, espérant que la nouvelle initiative “Transform Africa” puisse redonner du souffle aux échanges entre l’Afrique et les USA.
Pour sa part, Albert Muchanga, le commissaire au Commerce et à l’industrie de l’Union Africaine est revenu sur la grande dynamique du continent, l’établissement de la ZLECA, appelant à un partenariat fort avec l’AGOA. Une main tendue saisie par CJ Mahoney, le représentant américain adjoint au Commerce, saluant la croissance du continent, le développement des classes moyennes et l’intégration en cours à travers la ZLECA.
L’un des temps forts de la cérémonie de l’ouverture de l’AGOA aura été la signature de la déclaration conjointe sur l’AGOA entre l’Union Africaine et les USA par les deux derniers intervenants cités ci-haut.Le clou de la cérémonie d’ouverture restant l’intervention du président Alassane Ouattara. «le forum de l’AGOA constitue un temps fort dans les relations entre l’Amérique et l’Afrique”. Et le président de souligner que l’accès préférentiel accordé aux pays africains a permis d’accroître de 70% les échanges entre les deux pays entre 2008 et 2013. 

La Côte d’Ivoire espère pour sa part faire passer ses exportations outre-Atlantique de 1 milliard de dollars aujourd’hui à 3,5 milliards de dollars à l’horizon 2025. Soulignant le bond de 42 places de son pays dans le dernier rapport doing business, Alassane Ouattara insiste sur le défi de la diversification et l’impératif de relever le niveau de productivité et l’accès au financement en faveur des entreprises exportatrices. Se réjouissant de la signature de l’engagement entre les États-Unis et l’Union Africaine, le président ivoirien a déclaré la conférence ouverte sous les ovations nourries de l’assistance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here