A Tunis, l’Afrique s’engage dans l’économie bleue (ABEF)

0
De gauche à droite: Henry-Bonsu-Torsten-Thiele-Angélique-Pouponneau-James-Maton-Marc-Naidoo-Dr-Frannie-Leautier.

La perspective d’une économie bleue entièrement durable pour l’Afrique s’est considérablement renforcée après le deuxième Forum sur l’économie bleue en Afrique (ABEF2019) tenu à Tunis les 25 et 26 juin. Les secteurs de la pêche, de l’aquaculture, des transports maritimes, des ports, de l’énergie et de la finance ont tous été mis à l’honneur à ABEF2019, qui a rassemblé des ministres, des chefs d’entreprise, des investisseurs internationaux, des universitaires et des organisations environnementales du monde entier.

La nécessité d’une action directe pour apporter des avantages environnementaux, économiques et sociaux à l’Afrique, et en particulier à ses pays côtiers, sachant que 90% du commerce de l’Afrique se fait par voie maritime, a été soulignée au cours des deux journées de réflexion. Les intervenants à ABEF2019 ont convenu du besoin urgent d’une meilleure coopération entre les parties prenantes de l’océan, d’une meilleure gouvernance et d’une meilleure application de la loi. Des stratégies régionales, nationales et locales sont nécessaires pour élaborer un plan à long terme et développer des partenariats allant au-delà des projets à court terme. S’engager avec les nouvelles technologies et les mécanismes de financement innovants sont également essentiels pour façonner une économie bleue durable en Afrique.

Leila Ben Hassen, fondatrice de l’ABEF et PDG de Blue Jay Communication, qui a organisé le forum, a déclaré: «Nous ne pouvons plus nous contenter de nous mettre à l’eau, nous devons plonger et être décisifs pour apporter et apporter le changement qui servira l’Afrique de nombreuses années à venir. Ce n’est plus comme d’habitude.

L’Afrique doit avoir un plan d’entreprise bleu durable qui aura un impact positif sur l’environnement, l’économie et la société. ” Un plan commercial bleu durable accélérera la transformation de l’Afrique, créera des emplois, maintiendra les moyens de subsistance et autonomisera les communautés, tout en offrant des mesures d’impact sur le changement climatique.

Cela a été reconnu lors du forum ABEF2019 par toute une série de panels sur des sujets explorant la manière dont les gouvernements et le secteur privé peuvent collaborer. lutter contre la pollution des océans; solutions de financement innovantes; renforcement de la sécurité alimentaire et de la croissance durable du secteur de la pêche; énergie océanique durable; Comment inciter davantage de femmes à travailler dans les chaînes de valeur maritimes et à saisir les opportunités qui s’offrent à la génération des jeunes dans l’économie bleue.

Les principaux résultats de ABEF2019 ont été les suivants: le Conseil mondial de la mer, le Cluster maritime tunisien et SETAP Tunisie ont signé un protocole d’accord afin de créer une plateforme pour connecter, partager des informations, des recherches scientifiques et des technologies entre les pays méditerranéens et africains côtiers. En outre, WIMA Africa (Association des femmes dans le secteur maritime) a lancé le chapitre tunisien dans le but de renforcer le pouvoir des femmes et de renforcer la collaboration entre les femmes tunisiennes et africaines du secteur maritime.

L’événement a attiré un nombre important de conférenciers de haut niveau capables de susciter le changement et les opinions, notamment les ministres du gouvernement, SE Samir Taieb, ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche de la République tunisienne; SE Mokhtar Hammami, Ministre de l’environnement de la République tunisienne; SE Elizabeth Naa Afoley Quaye, ministre des Pêches et de l’Aquaculture de la République du Ghana et SE Kwaku Ofori Asiamah, ministre des Transports de la République du Ghana. Des informations sur ABEF2019 sont disponibles sur le site Web. Les détails de ABEF2020 seront publiés plus tard cette année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here