Qu’est ce donc un actuaire et quel est son rôle dans une compagnie d’assurance ?

0

Par  Renata De Leers

Executive Director, Actuaries Without Borders, IAA Section


Nous lisons de plus en plus d’articles sur la profession actuarielle dans les magazines africains. Nous sommes aussi confrontés à un marché où les écoles en actuariat ‘champignonnent’. Raison pour laquelle j’apporte cette contribution modeste au débat sur l’avenir de la profession actuarielle en Afrique.

QU’EST-CE QU’UN ACTUAIRE ?

Les actuaires sont des professionnels très respectés dans le monde entier. Ils sont aptes à résoudre des problèmes et apporter des réponses stratégiques car jouissant d’une connaissance approfondie des systèmes financiers.

Être actuaire, c’est avoir des compétences et une expertise en mathématiques de grande valeur.

Les formations antérieures à la spécialisation des actuaires diffèrent quoique tous partagent un amour des mathématiques sans pour autant tous disposer de diplômes en mathématiques. Lorsque ces aspirants actuaires se forment, ils apprennent à effectuer des analyses de données, à évaluer les risques financiers et communiquer ces données à des non-actuaires.

Les actuaires utilisent leurs compétences pour mesurer la probabilité et les risques d’événements futurs.

Chaque secteur d’activités est soumis à des risques pour lesquels des experts sont requis. La profession actuarielle offre de nombreuses possibilités d’emploi au-delà de l’assurance, notamment aussi dans le domaine bancaire, de la sécurité sociale, des investissements et également dans des domaines non-financiers.  Pour ce faire, on peut recenser comme domaine de référence la  banque, l’assurance, la santé, les retraites, les investissements et aussi les domaines non financiers (pétrole, énergie, etc).

COMMENT EST ORGANISEE LA PROFESSION ?

La profession actuarielle existe depuis plusieurs siècles. L’Association Actuarielle Internationale (AAI) a été créée en 1895 à Bruxelles par les associations actuarielles anglaise, belge et française. Elle était une association d’actuaires du monde entier. En 1998, elle a été transformée en association d’associations actuarielles dont le secrétariat est à Ottawa, Canada[1].

Au 31 mai 2019, elle compte soixante-quatorze (74) associations titulaires et vingt-six (26) associations associées et chacune des associations est généralement nationale.

Une association est titulaire lorsqu’elle respecte le syllabus de l’AAI, a un code de conduite professionnelle, une procédure disciplinaire, des normes de pratiques actuarielles et éventuellement un programme de CPD (Continuous Professionnel Development – Formation Professionnelle Continue) Alors qu’une association associée ne remplit pas encore ces conditions mais aspire à devenir une association titulaire.  Les conditions pour devenir titulaire et associée sont disponibles sur le site de l’AAI[2].  


En tant qu’association titulaire, ses membres doivent se conformer aux exigences du syllabus de l’AAI, contenant dix (10) sujets et éventuellement aussi au programme de CPD[3].

Il est important à souligner que l’association titulaire supervise le processus de formation d’actuaire dans le pays et de ses membres, résidant dans le pays ou ailleurs.

COMMENT DEVENIR ACTUAIRE ?

Il existe différentes manières de devenir actuaire en fonction du pays où l’intéressé souhaite entamer sa formation.  Parmi les voies pour devenir ‘actuaire’, deux approches principales se dégagent:

Certaines associations mettent l’accent sur  une formation académique de type ‘master en sciences actuarielles’ dispensée dans des universités ou de grandes écoles, complétée par des exigences formulées par l’association actuarielle locale (exemple : l’Institut des Actuaires (France), l’Institut des Actuaires en Belgique). Parmi ces exigences il y a toujours un examen en professionnalisme organisé par l’association, un mémoire à défendre devant un comité d’éducation (IA – France), une période d’ « apprentissage » (3 ans en Belgique) (liste de conditions non-exhaustive). Après avoir satisfait ces exigences professionnelles, on continue à les satisfaire à travers l’accomplissement de CPD, pour conserver sa qualification d’actuaire qualifié (en France : certifié) auprès de l’association actuarielle. Il est à préciser qu’on n’est pas actuaire avec uniquement un diplôme académique d’une école ou université quelconque en poche ! D’autres associations organisent des examens professionnels à composer après l’obtention d’un bachelor ou d’un master en mathématiques ou sciences actuarielles et généralement combiné avec un emploi. Après minimum cinq (5) années pour passer tous les examens, l’étudiant « actuariel » (‘actuarial student’ ainsi appelé pendant la période des examens professionnels) devient ‘actuaire associé’ (première étape) et puis actuaire ‘fellow’ ou ‘qualifié’ en français, l’étape finale. Ensuite l’actuaire doit comme dans le parcours académique poursuivre le CPD pour rester ‘actuaire qualifié’. L’avantage du système des examens professionnels est multiple : on apprend pendant qu’on travaille donc on lie immédiatement la pratique à la théorie et deuxièmement, ces examens peuvent être passés dans des centres d’examens reconnus disponibles dans le monde entier.

Les associations qui proposent ces examens mondialement et aussi en Afrique sont : l’Institute & Faculty of Actuaries ou IFoA (UK), Society of Actuaries ou SoA (USA – essentiellement actuaires vie), Casualty Actuarial Society ou CAS (USA – actuaires non-vie), Institut Canadien des Actuaires ou ICA (SoA au Canada). Parmi ces , seul l’Institut Canadien des Actuaires organise des examens en français.

A ce jour, on dénombre plus de 100 000 actuaires qualifiés dans le monde, dont la grande majorité a suivi le parcours par les examens. Les étudiants dans les pays n’ayant pas une association professionnelle titulaire ou dans les pays avec une profession émergente (exemple le Ghana, le Kenya, le Nigeria, l’Ouganda, le Togo) composent habituellement les examens professionnels dans les centres reconnus à Accra, Lagos, Nairobi ou Kampala pour rejoindre la communauté actuarielle et pour s’assurer d’être reconnus dans le monde entier.

INITIATIVES EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE FRANCOPHONE

Tous les chemins mènent à Rome…de même pour joindre la grande communauté actuarielle ! En Afrique subsaharienne francophone, beaucoup d’initiatives ont été prises ces dernières années pour développer les compétences actuarielles dans la région. On ne peut qu’encourager ces initiatives porteuses pour la profession actuarielle tout en restant vigilant par rapport au curricula et standards internationaux évoqués ci-dessus.

Une initiative de l’Institut Interafricain de Formation en Assurance et en Gestion des Entreprises (IFAGE) , une école privée, a vu le jour il y a quelques années à Dakar (Sénégal). Recherchant la qualité et la reconnaissance internationales de son école, la direction a contacté l’Actuarial Educators Network (AEN), le sous-comité Afrique et la section Actuaries Without Borders (AWB® ou Actuaires Sans Frontières) de l’Association Actuarielle Internationale (AAI). Leur programme a été amélioré avec l’aide de Monsieur Lusani Mulaudzi, sous-président du sous-comité Afrique (et aussi président de  l’Association Actuarielle de l’Afrique du Sud). Dès lors, ce programme est conforme aux grandes lignes du syllabus de l’AAI version 2017. Depuis le lancement, l’école a déjà accueilli d’éminents professeurs en sciences actuarielles venant de l’Afrique australe, d’Amérique du Sud et de l’Océanie pour dispenser des enseignements. Les étudiants obtiennent un diplôme ‘master en actuariat’ à la fin d’une formation de deux (2) ans. Les diplômés sont et seront vivement encouragés à composer les examens professionnels d’une association actuarielle reconnue internationalement. IFAGE a l’intention de continuer à collaborer étroitement avec AEN, AWB et avec toutes les associations actuarielles titulaires de l’AAI  afin de proposer un programme de qualité à ses étudiants et de les préparer aux enjeux d’un marché d’assurances panafricain qui bouge.

Renata De Leers, membre de l’Institut des Actuaires en Belgique (IA|Be) & Directeur Général, AWB ® – Actuaries Without Borders, Section de l’AAI

Avec mes remerciements à

Mandaw Kandji, Président Directeur Général d’IFAGE,

Fodé Keita, Actuaire Certifié Institut des Actuaires (IA – France) et

Armand Komnek, Actuaire Certifié Institut des Actuaires (IA – France) et Administrateur d’AWB®



[1] Son site web est : www.actuaries.org

[2] dans le volet committees – ‘membership’.

[3] Les informations détaillées de ce syllabus sont disponibles sur le site de l’AAI dans le volet du comité ‘éducation’.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here