Ouverture des assemblées générales de la BAD à Malabo

0

Adama Wade, envoyé spécial à Malabo.

«Ensemble, l’Afrique sera forte», a déclaré le président de la Banque Africaine de Développement, Akinwumi Adesina, le 12 juin à Malabo en marge de la cérémonie d’ouverture des Assemblées générales annuelles de l’institution panafricaine.

Dans une salle comble et devant le président Obiang Nguema de la Guinée Équatoriale, le Roi Letsie III du Royaume du Lesotho, le président Felix Tshisekedi de la RDC,le premier ministre du royaume de l’Eswatini (anciennement royaume du Swaziland) et de nombreux ministres africains des Finances, le président de la BAD a livré un vibrant plaidoyer pour l’intégration africaine, rendant au passage un hommage à l’hôte du jour, un «panafricaniste» convaincu . «Monsieur le président, maintenez votre détermination dans l’investissement en faveur de la jeunesse», poursuit Adesina qui a mis en relief le potentiel de la Guinée Equatoriale et de l’Afrique Centrale en général.

La BAD est engagée dans le financement des Infrastructures de développement, notamment dans l’Energie et le Transport, et dans les mécanismes financiers d’intégration comme Afreximbank, la banque du commerce intra-africain ou encore First Rand Bank dans son projet de développement dans 20 pays. La BAD a aussi investi à travers Africa 50 pour la construction du pont multimodale entre les deux Congo.

Et Adesina d’évoquer les perspectives économiques brillantes du continent.Plus de 40% des pays du continent réaliseront une croissance supérieure à 5% cette année pour une moyenne continentale de 4%.

Auparavant le ministre équato-guinéen des Finances, Auguste Mba Abogo, a mis l’accent sur le long chemin de transformation économique et sociale de son pays. «Notre pays est le symbole même de la résilience», dira-t-il en mettant l’accent sur le contrôle effectif de ses ressources par ce pays insulaire, coincé dans le Golfe de Guinée, aux côtés du Cameroun et du Gabon. «Notre sous-région de l’Afrique Centrale est celle qui bénéficiera le plus de cette intégration africaine», insiste le ministre équato-guinéen.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here