Le tchadien Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de la BEAC.
Les sanctions  prononcées dernièrement par la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC) envers plusieurs banques commerciales (Bgfi Bank, BICEC, Afriland First Bank, Société Générale Cameroun, Standard Chartered Bank et United Bank for Africa),  coupables de n’avoir pas rapatrié à temps les devises engrangées dans  les transactions entre leurs clients et l’extérieur, illustrent des difficultés du régulateur central à renflouer un compte d’opération. Les États de la CEMAC sont tenus rappelons-le de déposer 50% de leurs réserves de devises auprès d’ un compte spécial ouvert dans les livres de la Banque de France et de couvrir au moins 20% de leurs engagements à


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis