Iran-USA: le pétrole “dépolitisé” n’est pas pour demain

0
Avec Donald Trump , l'Amérique prouve à la face du monde que dans les relations internationales, la loi du plus fort est toujours la meilleure.

En visite à Téhéran, le secrétaire général de l’Organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP) a déclaré que son organisation s’efforce de dépolitiser le pétrole”. Des déclarations de Mohammad Barkindo qui s’apparentent à un vœux pieux.
“J’ai dit à mes collègues à l’Opep qu’ils doivent laisser leur passeport à la maison quand ils arrivent dans cette organisation”, a-t-il ajouté. Le haut fonctionnaire nigérian a affirmé qu’il serait impossible d’éliminer complètement le pétrole iranien du marché mondial.”Ce n’est pas la peine de le répéter. Il est impossible d’éliminer le pétrole iranien du marché”, a-t-il dit.

Pour rappel , l’administration Trump a mis fin le 1er mai aux exemptions qu’elle avait accordées aux huit principaux pays acheteurs de brut iranien, la plupart en Asie, leur permettant de continuer d’importer des volumes limités. Bijan Zanganeh, le ministre iranien du Pétrole, a affirmé mercredi que les pays qui se servent du pétrole comme d’une arme provoqueraient l’effondrement de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole.

L’UE, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni – parties de l’accord sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en juillet 2015 – se sont déclarés, samedi 4 mai, préoccupés par la décision des États-Unis de ne pas prolonger les dérogations liées au commerce de pétrole avec l’Iran.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here