Côte d’Ivoire : AFC arrange un prêt de 378 milliards FCFA pour la SIR

0
La SIR, société ivoirienne de raffinerie, est considérée comme la raffinerie la plus importante et la plus sophistiquée d'Afrique de l'ouest

L’Africa Finance Corporation (AFC), institution spécialisée dans le financement des infrastructures en Afrique, annonce ce 7 janvier avoir conclu avec succès un prêt syndiqué de 577 millions d’euros, soit 378,5 milliards FCFA, au profit la Société ivoirienne de raffinage (SIR).

« L’objectif de l’emprunt est de rembourser des obligations historiques relatives à la fourniture de pétrole brut, pour proposer un emprunt sur le long terme et réduire le taux d’intérêt de l’encours de la dette de la SIR », indique l’institution dans son communiqué.

Il s’agit donc d’un emprunt de refinancement au bénéfice d’une entreprise fragilisée par une importante dette accumulée depuis des années et qui avait déjà contraint l’Etat ivoirien à lui décaisser une centaine de milliards FCFA il y a deux ans, en octobre 2016.

Cette nouvelle encaisse va donc permettre à l’entreprise publique de libérer « des ressources afin de (…) réaliser des investissements hautement nécessaires pour ses activités courantes, la mise à niveau de ses installations et de ses processus de production pour être en conformité avec les normes actuelles d’émissions environnementales et développer son entreprise, contribuant ainsi à la création d’emplois » explique l’AFC.

L’AFC qui a contribué à hauteur de 192 millions d’euros, souligne avoir réuni autour de cette opération la Deutsche Bank, l’ICBC Standard Bank, la United Bank for Africa, NSIA Banque et Bridge Bank, ainsi que les conseils Norton Rose Fulbright et Bilé-Aka, Brizoua-Bi & Associés.

L’emprunt est composé d’une tranche euro avec une échéance à 9 ans et d’une tranche en franc CFA d’une durée de 7 ans.

Avec une capacité annuelle de 3,8 millions de tonnes en capacité de raffinement, la SIR est considérée comme « la raffinerie la plus importante et la plus sophistiquée d’Afrique de l’Ouest » et est la plus importante entreprise ivoirienne en termes de bilan financier et de chiffre d’affaires.

« La direction de la SIR est ravie de l’issue favorable de cette transaction qui a permis la conclusion d’un programme d’immobilisations nécessaire visant à améliorer les opérations de la SIR, une entreprise industrielle qui sert la Côte d’Ivoire et la sous-région d’Afrique de l’Ouest » s’est félicité Thomas Camara, son directeur général.

Notons que la SIR compte au nombre de ses principaux actionnaires la société publique PETROCI, le français Total et l’angolais Sonangol.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here