Sénégal-Mauritanie: tout sur le partage pétrolier

0
Les deux présidents, Macky Sall du Sénégal et Mohamed Abdel Aziz de Mauritanie, ont su transcender les enjeux immédiats pour un véritable pari sur l'avenir.

BP signe le jackpot de Grand Tortue

Les présidents mauritanien et sénégalais ont paraphé, le 21 décembre 2018, le document portant sur la première phase du développement GNL Grand Tortue Ahmeyim. Il s’agit d’un deal innovant qui ouvre à l’exploitation sans délais d’un immense gisement de gaz situé au large de laMauritanie et du Sénégal.

La décision a été prise à la suite d’un accord entre les gouvernements des deux pays et de leurs partenaires, à savoir BP, Kosmos Energy et les compagnies pétrolières nationales Petrosen (Sénégal) et SMHPM (Mauritanie). 

«Un projet innovant et une nouvelle chaîne de valeur gazière en eaux profondes», a déclaré Bernard Looney, Directeur général de BP Upstream. 

«Cela représente le début d’un projet en plusieurs phases, qui devrait fournir des revenus tirés du GNL et du gaz en Afrique et au-delà pendant des décennies. Nous le voyons comme le commencement d’un nouveau chapitre pour l’histoire énergétique africaine et nous sommes honorés de travailler aux côtés de nos partenaires et des gouvernements mauritanien et sénégalais.

Je tiens à remercier le Président Mohamed Ould Abdel Aziz et le Président Macky Sall pour leur leadership, sans lequel ce projet pionnier n’aurait pu voir le jour. Je souhaite également remercier leurs ministres respectifs, les autorités et les compagnies pétrolières nationales pour leur engagement à travailler ensemble sur ce projet d’importance stratégique. Enfin, nous remercions notre partenaire Kosmos pour sa découverte de cette ressource de classe mondiale et pour son engagement et son soutien continu.»

Le projet Grand Tortue Ahmeyim produira du gaz provenant d’un système sous-marin en eaux profondes et d’une unité flottante de production, de stockage et de déchargement mi-profonde, qui traitera le gaz et en éliminera les composants lourds en hydrocarbure. Le gaz sera ensuite transféré vers une installation flottante de gaz naturel liquéfié (FLNG – Floating liquefied natural gas) dans un centre innovant sur le littoral, à la frontière maritime entre la Mauritanie et le Sénégal

2,5 millions de tonnes de GNL par an

L’installation FLNG est conçue pour fournir environ 2,5 millions de tonnes de GNL par an, en moyenne. Le total des ressources en gaz dans le champ est estimé à 15 trillions de pieds cubes. Ce projet, le premier d’envergure dans le secteur du gaz à atteindre le stade de DFI (FID – Final Investment Déclaration) dans le bassin), devrait fournir du GNL destiné à l’exportation mondiale et à l’usage domestique enMauritanie et au Sénégal

Emma Delaney, Présidente régionale de BP en Afrique occidentale, a ajouté : « Nous nous engageons à travailler avec ces deux pays afin de mener à bien ce projet pour la Mauritanie et le Sénégal, les communautés locales vivant à proximité du site du projet, et les partenaires d’investissement. La zone du bassin présente un fort potentiel. La première phase du projet Grand Tortue Ahmeyim constitue la première étape afin de l’ouvrir à l’avenir. » 

Les parties continueront de travailler à finaliser les accords réglementaires et contractuels. La première phase du développement passera ensuite à une phase détaillée de conception et de construction, avec l’attribution de contrats d’ingénierie, d’approvisionnement, de construction et d’installation (EPCI – Engineering, Procurement, Construction and Installation). L’exécution du projet devrait démarrer au premier trimestre 2019. La première extraction de gaz dans le cadre du projet devrait survenir en 2022. À la suite d’un processus concurrentiel impliquant tous les partenaires, BP Gas Marketing a été sélectionné comme acheteur unique parmi les partenaires d’investissement pour l’enlèvement de gaz lors de la première phase de Tortue. 

• BP est arrivé en Mauritanie et au Sénégal par le biais d’un accord avec Kosmos Energy, annoncé en décembre 2016. Kosmos Energy a découvert le champ de Grand Tortue Ahmeyim en 2015.

• BP détient une participation et des intérêts de travail réels dans les blocs de Saint-Louis Profond et de Cayar Profond au large du Sénégal à hauteur de 60 %, avec Kosmos Energy détenant 30 % et la Société des Pétroles du Sénégal (Petrosen) détenant 10 %. En Mauritanie, les intérêts de travail de BP dans les blocs offshore C-6, C-8, C-12 et C-13 sont de 62 %, avec Kosmos Energy détenant 28 % et la Société Mauritanienne des Hydrocarbures et du Patrimoine Minier (SMHPM) détenant 10 %.

• Le champ gazier de la Tortue est situé sur la frontière maritime de la Mauritanie et du Sénégal et est développé dans le cadre du projet Grand Tortue Ahmeyim, une plateforme flottante de gaz naturel liquéfié offshore innovante. Ce sera le premier projet à établir le bassin en tant que source de gaz de classe mondiale, générant des revenus pour les pays, et une source d’énergie abordable et produite nationalement.

• Plusieurs contrats clés d’ingénierie d’avant-projet détaillé (FEED) ont été obtenus en 2018 pour la première phase du développement du projet Grand Tortue Ahmeyim, notamment :

o Navire flottant de production, de stockage et de déchargement (FPSO) du gaz : TechnipFMC

o Centre GNL/Terminaux marins civils : Eiffage Saipem Consortium

o Centre GNL/Installations de terminaux : Saipem

o Sous-marin : McDermott et BHGE


Les deux présidents, Macky Sall du Sénégal et Mohamed Abdel Aziz de Mauritanie, ont su transcender les enjeux immédiats pour un véritable pari sur l’avenir.

Deux chefs d’Etat en symbiose

Le président mauritanien, Mohamed Abdel Aziz, s’est exprimé après la signature de la convention: “je voudrai tout d’abord renouveler mes vœux sincères et chaleureuses de bienvenue à mon frère et ami, Son Excellence Macky Sall, Président de la République du Sénégal et lui exprimer l’honneur et l’immense plaisir de nouveau pour sa présence aujourd’hui parmi nous dans son second pays, la Mauritanie.

Comme vous le savez, les relations entre la Mauritanie et le Sénégal sont des relations fraternelles, solides et diversifiées, ancrées sur une longue histoire d’échanges religieux, culturel et économique, en plus du voisinage géographique et de la conscience de la communauté des intérêts, des valeurs et du destin des deux pays.

Tout au long de ces dernières années, nous avons œuvré avec son excellence, Monsieur Le Président Macky Sall à faire du dialogue et de la concertation la règle d’or de notre détermination commune à renforcer davantage nos relations bilatérales et à les développer dans tous les domaines, diplomatique, économique et social.

Cette approche fondamentale historique de l’indéfectible amitié entre nos deux peuples nous a permis de mieux préserver et renforcer les intérêts de nos deux pays et de resserrer les liens de fraternité qui les unissent en vue de leur assurer un développement durable dans la concorde et la fraternité.

Mesdames et Messieurs,

En février, dernier, lors de la visite de travail que mon frère, Macky Sall a effectué en Mauritanie, nous avons ensemble procédé à la signature de l’accord de coopération intergouvernemental entre nos deux pays portant sur l’exploitation du champ gazier grand Tortue/Hmeime.

Aujourd’hui, dans la cadre de cette visite, l’ensemble des actes afférant de cet accord viennent d’être signés par nos deux gouvernements et les compagnies d’exploitation impliquées ont-elles aussi signé la décision finale d’investissement.

Je saisis, ici, l’occasion de ce moment historique pour féliciter les deux peuples frères pour cet heureux événement, tout comme, je félicite les partenaires, British Petrolium et Kosmos Energy, pour leur engagement dans ce projet capital qui, suscité d’immenses espoirs légitimes chez nos populations et traduit les relations privilégiées entre la Mauritanie et le Sénégal.

En décidant d’exploiter conjointement et équitablement, le gisement offshore grand tortue Hmieme, nos deux pays ont donné aux générations et futures une grande leçon de sagesse et un bel exemple de coopération fraternelle.

L’exploitation du gisement grand tortue/ Hmieme ouvrira à nos deux pays de nouvelles perspectives. Toutes les mesures et dispositions nécessaires seront prises pour que nos compagnies nationales respectives travaillent en synergie et de concert avec les compagnies d’exploitation, afin que ce projet profite le plus amplement possible à nos deux peuples frères et contribue à renforcer davantage la paix, la sécurité, la stabilité, le développement et la prospérité dans notre région”.

Le Président Macky Sall: Une nouvelle page est ouverte.

Pour sa part, le président Macky Sall du Sénégal a déclaré dans des propos rapportés par l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI, officielle) : je peux dire que j’ai appris à connaitre votre sens d’engagement patriotique au service de la Mauritanie et votre engagement pour une gestion dans l’intérêt de nos deux pays et de leurs ressources gazières.

Au sujet de l’accord signé, le Président Macky Sall a dit : Nous avons montré par nos échanges aujourd’hui qu’une nouvelle page est ouverte parce que le PrésidentMohamed Ould Abdel Aziz et moi-même sommes conscients que nous devons léguer à nos deux peuples une situation de prospérité partagée dans l’intérêt exclusif de nos deux peuples.

S’adressant aux partenaires, le président sénégalais les a rassuré de l’intension que les deux pays apportent aux intérêts vitaux des deux parties, notant que la signature aujourd’hui “marque une étape significative de notre volonté commune de poursuivre la main dans la main, ensemble et solidairement la belle aventure que nos deux pays ont entamé pour l’exploitation commune de nos ressources gazières. Comme le Président de la République l’a rappelé, ailleurs, les gens se sont fâchés et parfois même se sont battus et on a vu les résultats. Cette voie de la sagesse instaurée par une vision commune et partagée devait aider nos populations et nos deux pays à poursuivre cette aventure”.

Au sujet des leçons tirées de l’approche adoptée par les deux dirigeants en matière de gestion du GTA, le président Macky Sall a dit : Nous avons décidé de travailler ensemble, Mohamed Ould Abdel Aziz et moi-même pour développer gisement montrant et démontrant ainsi qu’il est possible en Afrique que ces ressources ne soient une malédiction mais bien un trait d’union et un facteur de paix et de développement.

Le président sénégalais a enfin félicité les équipes techniques, les partenaires, les compagnies nationales et les ministres en charge du pétrole pour la qualité du travail réalisé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here