Gestion du pétrole: la Banque Mondiale critique le Tchad

0
Le président tchadien Idriss Déby, a plus investi dans la sécurité et l'armée que dans les investissements productifs.

Si le PIB du Tchad est passé de 220,8 dollars en 2002 à 660,2 en 2005, il n’y a pas eu en revanche de transformation économique et sociale depuis la découverte de l’or noir,  selon deux  rapports de la Banque Mondiale. 


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.


Membre Premium
   
Enregistrement d'un nouveau membre
*Champ requis