Bourse : Kossi Edoh Amenounvé prône « un changement de mentalités des PME »

1

La onzième édition des Journées de la Bourse régionale des valeurs mobilières (JBRVM) se poursuit ce jeudi 05 juillet à Dakar, sous  le thème  «l’innovation et le développement des marchés financiers ».

Ouverte depuis mercredi, cette rencontre annuelle a pour objectif de vulgariser la culture boursière au Sénégal, à mieux faire connaitre la BRVM et ses activités, et surtout à montrer les opportunités qu’elle offre aux entreprises et aux investisseurs sénégalais.

Dressant le bilan de l’institution boursière après 20 ans d’activités, le directeur général, Dr Kossi Edoh Amenounvé, a noté « 6 157 milliards de capitalisation du marché des actions, 3 251 milliards de capitalisation du marché obligataire, 147 milliards de valeur de transaction depuis le début de l’année 2018, 89 millions de titres échangés, 45 sociétés cotées, 42 emprunts obligataires dont 12 de l’Etat de Côte d’Ivoire ».

La 6ème Bourse africaine enregistre aussi « 37 adhérents au Dépositaire central et banque de règlement (DC/BR), 9 543 milliards d’actifs sous conservation, 540,23 milliards distribués sous forme de dividendes et d’intérêts en 2017 ».

Le patron de la 2ème Bourse de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) de par sa taille a, par ailleurs, relevé les perturbations rencontrées par la BRVM au cours des trois dernières années dues, selon lui, « à la baisse des principaux indices ».

Pour Amadou Sarr, directeur de cabinet du ministère sénégalais de l’économie et des finances, « les marchés capitaux se doivent d’innover pour accompagner le marché des capitaux et le développement des PME. la BRVM devra y contribuer».

Par la suite, M. Amenounvé a annoncé que « pour les prochaines années plusieurs actions stratégiques de développement sont prévues ». Il s’agit notamment du renforcement technologique et opérationnel des activités de la BRVM, du développement et de la promotion de la culture boursière au sein de l’union, de l’accroissement de la liquidité de la profondeur du marché boursier, du développement de l’actionnariat populaire, du renforcement de la gouvernance et la démutualisation de la BRVM.

Pour cette deuxième journée, plusieurs thématiques sont au menu. Entres autres sujet, le financement des PME à travers les marchés des capitaux.

Animant ce panel, le patron de la BRVM a révélé  que dans le cadre du troisième compartiment lancé au mois de mars  dernier,  « aucune PME sénégalaise ne figure dans  la première cohorte ». Alors que ce dernier devrait être  dans les prochaines années un véritable instrument de transformation économique de la sous-région.

Concernant le financement des PME au niveau des marchés de capitaux, le Togolais Amenounvé n’a pas manqué de donner ses quelques recettes, dont « un changement de mentalités, une nouvelle culture managériale et professionnelle, mais surtout l’ouverture du capital et la pérennisation des activités ».

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here