Côte d’Ivoire : le chantier naval CARENA investit 5 milliards FCFA pour un nouveau dock

1
Carena acquiert un nouveau dock qui permet la mise à sec de navires de plus de 10 000 tonnes

CARENA, filiale de Bolloré qui opère le plus important chantier de réparation navale en Afrique de l’ouest, renforce ses capacités opérationnelles avec l’acquisition d’un troisième dock, « un produit rare » finalement acquis après plusieurs années de recherche.

Le dock est une structure flottante qui permet sortir les navires de l’eau avant d’effectuer les opérations de maintenance. « On doit d’abord couler le dock en remplissant ses cales, positionner le navire flottant au-dessus, puis, en vidant les compartiments du dock, le faire remonter et le navire avec lui » a expliqué Arnaud Feger, directeur général de CARENA, lors de la cérémonie de présentation officielle du nouvel équipement ce 28 mars à Abidjan.

« Pour un chantier naval comme CARENA, note-t-il, un dock flottant c’est l’outil indispensable à son activité car on ne peut pas proposer l’ensemble des réparations ou la maintenance complète des navires sans imaginer les mettre au sec ». « C’est une promesse de prospérité future » après « des année de recherche en Asie, en Europe,… », a relevé dans un message écrit Alain Tessandier, représentant le groupe Sofia, l’autre actionnaire de référence de CARENA.

D’une longueur de 175 mètres et d’une largeur de 26 mètres, ce troisième et plus important dock de CARENA manœuvre des navires pesant jusqu’à 10 800 tonnes et vient consolider son positionnement sur le continent. L’entreprise élargit en effet sa capacité d’accueil et peut recevoir de plus grands bâtiments sur ses installations. « (…) ce nouveau dock double notre surface de mise à sec des navires et nous permet d’augmenter de plus de 40% notre capacité à accueillir en même temps des navires en carénage », soit jusqu’à 20 navires relève le patron de l’entreprise.

Vue aérienne du chantier de réparation navale de Carena à Abidjan

La CARENA devient ainsi le « seul chantier d’Afrique à disposer de trois docks, à avoir la compétence pour traiter sur place les motorisation les plus évoluées », s’est particulièrement félicité Olivier de Noray, directeur général de Bolloré Port.

Mais au-delà de l’entreprise, cet outil va profiter à un ensemble de sous-traitants et devrait attirer de nouveaux armateurs vers les ports d’Abidjan, rassurés de disposer d’un chantier naval capable d’assurer les besoins de maintenance de plus grands navires.

La mise en exploitation de l’équipement va induire de nouveaux recrutements dans les métiers de la réparation navale, en plus des 1 240 emplois que compte l’entreprise dans une dizaine de corps de metiers, allant notamment de la chaudronnerie à la mécanique industrielle et navale en passant par l’électricité, la tuyauterie, le sablage ou encore la peinture anticorrosion.

D’un coût de 5 milliards de francs CFA, soit 7,62 millions d’euros, ce nouveau dock est la dernière d’une série d’acquisition de CARENA qui multiplie les investissements afin de renforcer sa compétitivité. Deux nouvelles grues à tour, une nouvelle grue flottante avec des capacités de levage plus importantes, un nouvel atelier de peinture, entre autres, sont venus renforcer ses installations.

Créé en 1953, le chantier naval de la CARENA fait intervenir quotidiennement un millier d’employés. Il génère plusieurs dizaines de millions d’euros de chiffre d’affaires par an, 36 millions d’euros selon un document de présentation du port d’Abidjan.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here