L’affacturage et l’assurance crédit perçus comme la clé de la croissance des PME et de l’intégration régionale

2

Des solutions financières innovantes comme l’affacturage et l’assurance-crédit offrent des clés pour la croissance des petites et moyennes entreprises (PME) en Afrique et peuvent renforcer l’intégration régionale, ont conclu les participants.

L’atelier d’une journée a été organisé par la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) le 9 novembre, en collaboration avec FCI et la Fondation africaine pour le renforcement des capacités (ACBF), dans le cadre du Séminaire annuel structuré sur le financement du commerce.

Il a examiné les principes de base de l’affacturage; le rôle de l’assurance-crédit dans l’accès au financement pour les PME et les meilleurs moyens de promouvoir le développement des deux instruments financiers pour soutenir la croissance économique et l’intégration régionale en Afrique.

Kanayo Awani, directeur général de l’Initiative Commerce intra-africain d’Afreximbank et président  Afrique de la FCI, a déclaré aux participants que “malgré les nouvelles opportunités de marché ouvertes par le processus de mondialisation et l’intégration régionale accrue, les PME  font face à des  coûts de transaction plus élevés auxquels ils sont confrontés par rapport aux grandes entreprises ».

«Nous sommes persuadés, cependant, que la solution à ces défis réside dans le déploiement de produits financiers efficaces et innovants tels que l’affacturage», a-t-elle déclaré.

Mme Awani a ajouté qu’Areximbank avait forgé des partenariats solides avec des institutions de premier plan, telles que FCI et l’ACBF, dans le cadre de ses activités d’éducation et de formation.
Dans sa contribution, Carlos Furtado, directeur exécutif à la Banque centrale du Cap-Vert, qui a remplacé le gouverneur de la banque, a déclaré qu’en fournissant des liquidités immédiates aux PME, l’affacturage leur a donné l’impulsion financière pour leur permettre de s’intégrer dans les chaînes de valeur mondiales et les  secteurs de croissance.

Il a déclaré que, compte tenu du contexte commercial mondial et africain compétitif et de la nature toujours changeante du financement du commerce international, les banquiers et les facteurs africains devaient actualiser leurs connaissances et leurs compétences afin de mieux exploiter les opportunités offertes par la croissance attendu dans le  commerce de détail, l’agriculture, les télécommunications, le pétrole et le gaz et de nombreux autres secteurs.

 

 

 

2 Commentaires

  1. Avant de souscrire un contrat d’affacturage, il est nécessaire de comparer les solutions du marché des sociétés d’affacturage.
    Je vous conseille d’utiliser un comparateur car les offres sont très différentes d’un Factor à un autre.

    Les points importants à comparer : commission d’affacturage et de financement, le pourcentage du fonds de garantie, l’encours autorisé, les délais de paiement des factures, les conditions particulières du contrat et enfin les frais dossiers.

  2. Un des freins à l’affacturage dans certains pays africains réside dans le manque d’information financière sur les PME, lié aux comptabilités et liasses fiscales qui sont pas toujours disponibles pour les analystes financiers. C’est un frein qui, a priori, est en train d’être levé, mais qui pourtant est un handicap majeur pour développer l’affacturage et l’assurance crédit dans ces pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here