Afrique : l’AFE, un enjeu majeur pour booster le volume des échanges

0

L’accord de Bali pour la facilitation des échanges (AFE) constitue un levier essentiel pour booster le commerce transfrontalier à travers la réduction des coûts moyen import/export. Un enjeu de taille bien compris par les partenaires aux développements qui travaillent d’arrache-pied pour une meilleure appréhension de la facilité des échanges dans les pays africains (signataire de l’APE).

Dans ce sens, le projet West Africa Trade and Investment Hub (Trade Hub), financé par l’Agence Américaine pour le pour le Développement International (USAID), organise en ce moment un séminaire de 4 jours à Dakar (du 19 au 22 septembre) , en partenariat avec la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) et le Centre du Commerce International (ITC).

Ainsi, ces rencontres sont destinées à la mise à niveau des personnes- ressources du Sous-Comité National de Facilitation des Echanges (SCNFE) du Sénégal et certains décideurs publics. Elles serviront également à la mise en œuvre et à l’élaboration d’un plan directeur en phase avec les exigences du commerce international.
Lors du premier jour, Papa Thialaw Fall, président du SCNFE du Sénégal, a souligné que, « sa structure qui a été mise en place en 2009, s’occupe de toutes les questions relatives aux échanges au niveau national ».Et d’ajouter, « sa structure joue un peu le rôle de leadership sur toutes les questions qui intéressent les échanges ». «Actuellement, le travail qui a été fait en amont est remarquable concernant les accords », précise -t-il.

Papa Thialaw a également mentionné que « ce comité a apporté un concours très appréciable aux parlementaires, au gouvernement afin que l’accord puisse être mieux compris relativement à ses enjeux, à son impact ».

« La mise en œuvre de cet accord devrait nous permettre de réduire les coûts de transactions. Cela devrait aboutir à un commerce beaucoup plus simple et facile. Et du coup on aura un impact positif sur la compétitivité des entreprises, sur les investissements, sur la croissance et l’emploi dans nos pays », conclut-il.

Rappelons que l’accord de facilitation des échanges (AFE) a été paraphé le 7 décembre 2013 à Bali en marge de la 9ème Conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Selon une étude faite par l’institution, cet accord pourrait générer entre 400 et 1000 milliards de dollars US en échanges mondiaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here