Réalité des colloques et des séminaires, la monnaie unique de l’espace CEDEAO sera effective en 2020 et non en janvier 2015 comme prévu. C’est ce qu’a  déclaré le gouverneur de la Banque Centrale du Nigeria, Godwin Emefiele, en marge de la 46e réunion du comité des banques centrales des Etats membres de la CEDEAO, tenu le lundi 30 juillet 2014 à Lagos.

Ce délais, suite à un  nouveau report, consécutif à celui de 2010,  sera-t-il  respecté ?   En tout cas, les pays membres  ne montrent aucun empressement particulier à  satisfaire les critères de convergence selon l’agenda préétabli.  Ni les pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), qui utilisent le Franc CFA, encore moins le Ghana (Cedis), le Nigeria (Nairas) et la Guinée Conakry (Franc Guinéen) n’ont fait montre d’un enthousiasme particulier vers cette convergence qui rappelle le traité de Maastricht par bien des aspects.

Allégés  de 11 à 6 puis à 3, les critères de convergence ne devront pas techniquement  poser de problèmes.  En effet, le pays membre doit obligatoirement contenir son déficit budgétaire en déça de 3%,  une inflation à 5% e n 2019 et des réserves extérieures couvrant cinq mois d’importation.

Les trois autres critères non contraignants sont un ratio dette sur PIB n’excédant pas 70%, des avances de trésorerie des Banques centrales ne finançant pas le déficit budgétaire à plus de 10% et une variation du taux de change nominal de 10% au  maximum.

Au-delà de ces critères techniques dont les principaux sont déjà appliqués au sein de  l’UEMOA, il y a la volonté politique qui pose problème.  Les Etats qui ont concédé quelques pans de leur souveraineté pour asseoir la libre circulation, le passeport unique et éliminer progressivement les barrières commerciales, renoncent-ils à la balkanisation monétaire ?  Réponse dans six ans.

 

Les grandes étapes 

Le 20 avril 2000 à Accra:  La Gambie, le Ghana, la Guinée, le Liberia, le Nigeria et la Sierra Leone annoncent leur volonté de créer une union monétaite à côté de l’UEMOA.  Dans une seconde étape, celle-ci fusionnerait avec l’Union nouvelle pour donner une seule monnaie, l’Eco,  dans l’espace cédeao.

Janvier 2001: création de l’institut monétaire ouest africain (IMAO), qui fait office de Banque centrale ouest africaine.

Avril 2002: la  Zone Monétaire Ouest Africaine (ZMOA) est instaurée avec un critère phare: maintenir le taux de change en deça de 15% par rapport au dollar.

-2003: l’union monétaire est repoussée au 1er juillet 2005.

-2005: l’Union est repoussée en 2010 au nom des critères de  convergence

-2010: la ZMAO est repoussée en 2015

-2014: la Zone monétaire de l’Afrique de l’Ouest (ZMAO) est repousée à 2020.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here