L’Algérie prend de l’assurance

0

Alpha AssuranceLe secteur des assurances enregistre une hausse de 22% au terme du premier semestre 2013, selon le  Conseil Nationale des Assurances (CNA) cité par l’agence APS. Le chiffre d’affaires s’établit à  49,6 milliards de dinars algériens (1 dollar = 81,8 dinars algériens), dopé par la branche dommages qui génère 94% des primes. 

La production de l’assurance IRD (Incendie, et risques divers), a réalisé un chiffre d’affaires de 17,6 mds de DA durant le premier semestre de l’année, en hausse de 10% par rapport à la même période de l’année précédente. Les risques incendie et construction occupent près de 62,9% du portefeuille de la branche et marquent une évolution de 22,8%, tandis que les assurances CAT-NAT (contres les effets des catastrophes naturelles), qui représentent 6,5% du chiffre d’affaires de la branch, e ont progressé de 33,9% comparativement à la même période de 2012.

La branche automobile, qui a totalisé une production de 34,3 mds DA au 30 juin 2013 et représente 61% des assurances de dommages durant le premier semestre, a progressé de 25,3% par rapport au 1er semestre 2012. Les garanties facultatives qui représentent 82,8% du portefeuille de la branche, ont cru de 35,3% contre une croissance de 22,5% de la garantie Responsabilité civile avec une part de 15,8% du portefeuille de la branche. La branche risques agricoles a, de son côté, réalisé une hausse de 32,2% grâce notamment à la performance de l’assurance animale et végétale qui a augmenté de 31,5% (soit une part de 51,4% de la branche) et à la hausse de 25,4% de l’assurance des engins et matériel agricole avec une part de 34,1% dans la production de la branche agricole, explique le CNA.

L’assurance crédit a marqué une hausse de 88,3% par rapport à la même période de 2012, tirée par la production des assurances crédit immobilier et crédit à l’exportation qui ont enregistré des taux d’évolution respectifs de 187,1% et 31,3% et qui détiennent, dans l’ordre, 53,3% et 44,8% du portefeuille de la branche. La part de marché des sociétés d’assurance de dommages à capitaux privés était de 26,0% à la fin du semestre écoulé avec des recettes de 14,6 mds DA, en hausse de 19% par rapport à la même période de 2012.

 

L’assurance automobile ne décélère pas 

 

Selon le CNA, le montant des sinistres réglés par les sociétés d’assurances de dommages du 1er janvier au 30 juin 2013 est de 20,4 mds DA contre 17,2mds DA durant la même période de l’année 2012, soit une évolution de 18%. Les indemnisations au titre de l’assurance automobile ont atteint les 16 mds DA, soit 79% des règlements des sinistres, celle de l’IRD de 3 milliards de DA, alors que les règlements au titre de l’assurance transport étaient de 750 millions de DA. Les sinistres réglés au titre de l’assurance de personnes ont coûté 16 millions de DA durant le premier trimestre 2013. Les assurances transport, quant à elles, ont enregistré une hausse de 24,9% au cours du premier semestre 2013. Cette progression est tirée, essentiellement, par la hausse (+28,2%) des revenus de l’assurance transport maritime dont la part dans la branche est estimée à 72,7%. L’assurance transport aérien, qui détient 4,7% de parts dans la branche, a enregistré une importante hausse estimée à 88,1%, alors que l’assurance transports terrestres a marqué une évolution de, seulement, 17,3% durant le 1er semestre écoulé et détiennent 17% de la branche transport, selon le document du CNA.

L’assurance des personnes en forte hausse 

Pour l’assurances de personnes, le chiffre d’affaires réalisé par les sociétés d’assurance de personnes au 30 juin 2013 est estimé à 3,8 mds de DA contre 2,6 mds de DA à la même période en 2012, soit une hausse de 45,7% contre une évolution négative (-33%) en 2012 (évolution du 1er semestre 2012 comparativement au 1er semestre 2011), indique le CNA. En outre le montant des sinistres réglés par les sociétés AP est estimé à 567 millions de DA dont 66% sont consacrés à la prévoyance collective. Les indemnisations réglées par les sociétés AP au titre des accidents (dommages corporels) étaient de 4%, assistance 16% et vie et décès 14%. La production des assurances de personnes (AP) est générée à hauteur de 66% par les agences des sociétés AP et les agences des sociétés d’assurances de dommages (AD).

 

 CARDIF El Djazair leader de la bancassurance

En ce qui concerne la bancassurance, celle-ci est engendrée à 90% par CARDIF El Djazair, le reste est généré par
CAARAMA, SAPS et AXA Algérie-VIE, précise le CNA. Il s’agit, outre les assureurs de personnes, de six assureurs publics non spécialisés (CAAR, SAA, CAAT, CASH), deux publics (CAGEX et SGCI) spécialisés respectivement dans l’assurance-crédit et l’immobilier, un réassureur public (CCR), deux mutuelles (CNMA, MAATEC) et sept assureurs à capitaux privés (CIAR, 2A, Trust, GAM, Salama, Al Rayan et Alliance Assurance). Avec l’arrivée de nouvelles sociétés d’assurances de personnes, CAARAMA (Filiale de la CAAR), SAPS (filiale de la SAA et du français Macif)  TALA (filiale de la CAAT) et  AXA assurance, qui a créé une filiale en Algérie ainsi qu’une joint-venture ( CNMA-Salama Assurances-Algérie), le marché algérien des assurances est aujourd’hui composé de 22 compagnies.

 

Youcef Maallemi, Alger

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here